samedi, 06 février 2021 16:10

Big derby algérois, le jeu trouble d’un report…

Écrit par Aïssa Chouiter, 1 Rue du Lézard, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(3 Votes)
La maison Miloudia brûle-elle jusqu’à supplier l’USMA d’accepter le report du derby ? Il n’y a pas de fumée sans feu…
- Après une tabla au 5/7 et un arbitrage louche face à Ain M’lilan avec un hat-trick de Jabot en 15’ chrono en mains ;
- Après une défaite logique face aux Zianides de Lalla Setti à Tlemcen par une flifla hot chili signée Attou pique 79’ de jeu ;
- Après une autre tabla sur but mtaqba aux dattes ghars des Bsakras 88’ (péno) au khamsa jouilia ;
- Après la défaite en terre saourie face aux Bchachras sur une piqûre de Messaoudi 4’ en faisant un clin d’œil à 3winat la3wad ;
- Après la descente punitive au siège du parrain du club, saccageant la maison de verre en passant par la route des 4 QAnon et des dommages collatéraux qui en découlèrent ;
- Après le limogeage du coach bouc émissaire Neggaz el hitt pour avoir ouvert son clapet, soupla w kchaf… Arouah ména…

Voilà qu’à la veille du big derby face à l’éternel rival Usmiste, le club hanoune de la mahlabat el fakakir, se trouve dans l’impasse et la mélasse jusqu’au cou car une autre défaite à Santodji, serait synonyme de catastrophe du centenaire. Il est clair que Hachoda (rikiliw el goudam) et les kilotate khdora, la bouliga au ventre, risqueront de passer de mauvais moments. Certains demanderont leur libération au mercato hivernal, d’autres bouderont les entraînements car non payés ou simuleront des blessures diplomatiques. Le reste de l’équipe ira au bled. Aux abois, tremblant comme une feuille de platane, le diriktour de l’EMCIA a imploré les dirigeants de l’USMA d’accepter le report de la rencontre. Ce qui fut fait mais pas pour les considérations énoncées sur le communiqué. C’est du pipeau… Yaw fakou…

Ashor Jalol, prézidon des Rouge & Noir, s’est aussitôt plié aux desiderata de bent el djar se dépêchant fissa de publier avant-hier, un communiqué amical, fraternel, fidèle à ses valeurs de fair-play et dans l’intérêt suprême du pays. Ya haouji yana ! Le patron de l’USMA devient-il brusquement amnésique ? Il devrait savoir que les clubs en lice dans les compétitions continentales ont signé un engagement en début de saison, de ne faire aucune demande de report de match. Voyons, voyons, cinq jours sont largement suffisants. A la limite, si c’était une finale, on l’aurait compris. L’argumentaire de préparer sereinement le match face au Zamalek ne tient pas l’autoroute. Motif fantaisiste et farfelu. Jalol n’a vu que du feu à moins que… Al hassone…

Les fidèles supporters de l’USMA n’ont pas oublié, dans un passé récent, le comportement scandaleux des dirigeants du Miloud lorsqu’ils ont refusé catégoriquement le report du derby la saison dernière. Bombant le torse au khamsa jouilia avec la complicité de Brutus rass el khachba et du porte-voix fafeux miloudiste, qui a rédigé et dissimulé la minute du p.v de la réunion de Ouargla, de maintenir la rencontre et d’empocher honteusement les 3 points en plus de la défalcation de 3 unités du pseudo forfait. Fort heureusement, le TAS loubia de Lozâne avait donné gain de cause aux Usmistes, rétablis dans leurs droits. Mis à part ses enfants, l’USMA n’avait trouvé aucun écho favorable ailleurs en guise de solidarité, ni FAF, ni LFP, ni ministre de tutelle anadak, ni aucun club de la L1, ni presse ni Amar Bouzouar… Tarikh ma yerhamch…

Question à 1 dollar troué : en admettant que l’USMA aurait été dans le même cas de figure que Hadouk, auraient-ils été Hommes et donné leur accord pour un report ? Que nenni ! Wallah oualou. Donc, entre nos deux clubs, il n’existe aucune amitié, aucune mahiba binatna. Saha, saha, hada makane. Bien sûr, on adore se chambrer selon nos résultats sportchifs mais après match, jamais aucun incident n’a été relevé. Respect entre nous. Quant à certains dirigeants véreux chahamine de la mahlaba qui se sont succédés, ils étaient là juste pour se remplir les poches, distribuer les cartons d’invitation, profiter des voyages et des frais de mission alloués, les gueuletons dans les restos, pistonner leurs enfants et proches dans le club, le trafic d’influence et le bourrage de crânes de pôvres supporters lambda… Sur un air de lambada brésilienne…

Les supporters usmistes n’ont pas apprécié la démarche – personnelle ou collégiale - de leur(s) dirigeant(s) vis-à-vis du Miloudia. Bien sûr, cela a couvé depuis quelques jours et, logiquement, même Scoubidou a dû être mis au parfum pour le maintien ou le report du big derby, car premier concerné. Probablement gêné, coach Froger ne voyait pas d’un mauvais œil le report puisque pas moins de 7 joueurs (si l’on ajoute Louanchi) et non des moindres emplissaient l’infirmerie. Sifour, Radouani, Belaïd, Chita, Belkacemi, Zouari, une véritable hécatombe. Avec une équipe décimée, l’entraineur était coincé et un report aurait été une véritable bouée de sauvetage… La belle aubaine…

Le report de ce derby à une date ultérieure a fait des émules puisque le CRPilkor, par la voix de son maître, Kokoritchie, a demandé à ne pas jouer face à l’ASO ougaâ itina, club chiri de rass el khechba. Pour des motifs folkloriques, les aras gabonais de madar oualou, font dans la mime et la pantomime, law mayerekbouch yat3alqo. Zaâma champion qahwat riyado, tarrr. Al hassone, la ligue béni yes-yes obtempère et perd de sa crédibilité et de son autorité puisqu’elle bafouille et cafouille ses propres décisions. C’est la foire fouille. Demander au SG de l’USMA un écrit est vraiment superflu même si cela a été déjà fait dans le temps. Une autre bourde de cette ligue marionnette bonne à amuser la galerie. Justement, el qarnit amateur de chicha vient de nous pondre un communiqué laconique concernant le report de ces deux matchs pour des raisons que tout le monde connait. C’est fou ce que l’on peut virer comme une têta sur un coup de fil concertina. Le téléphone arabe fonctionne bien… Tchak tchak, musique maestro…

Aïssa Chouiter, 1 Rue du Lézard, Alger Casbah…

Lyoma tahouissa Hammam Melouane… Cheh cheh Hammam Melouane…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite.

Alger, 6 Février 2021
 
Lu 368 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.