jeudi, 07 novembre 2019 17:18

Potins mondains…

Écrit par Zoheir Zarbot, Rue de l’Ours, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(2 Votes)
 

Les joueurs de l’USMA percevront 3 mensualités…
Excellente nouvelle pour les joueurs et pour tous les fans Usmistes puisque la Direction versera incessamment (si ce n’est déjà fait) aux joueurs pas moins de 3 mensualités. Les rentrées d’argent frais des sponsors soulagent quelque peu le club après une traversée du désert qui n’a nullement découragé ni dirigeants, ni joueurs, ni entraineur, ni staffs, ni personnel, ni son fidèle public, puisque l’équipe n’a pas cessé d’enchaîner des résultats positifs sur le plan sportif. Nechaf-TV a donné cette info lors de son bulletin mais la Direction devrait nous confirmer cela par communiqué… Saha Mouloudkoum ya les Rouges…

L’USMA grappille quelques marches au classement général…
Après la défalcation antiréglementaire, illégale, de 6 points par la Rabita de Brutus, Rass el khechba et ses sbires, les Rouge & Noir ont, apparemment, atteint leur vitesse de croisière après les 3 dernières victoires in et out-door, malgré les déboires qu’a connu le club. Mais on verra bientôt le bout du tchunnel des Facultés. Ils grimpent à la 3e place ex-aequo avec les Chachras d’El Bahia, même si Dziri le Kid soutient mordicus (nous aussi) que l’équipe compte16 points et deux matchs de retard. Allusion au Miloud de la Mahlabat el fakakir et le Paradoux des moulins à vent de Tessala Merdja. Mâalich, ne nous emballons pas ya Bilalou, habba habba hatta n’sougrouhoum. D’abord le TAS loubia de Benak le 11 de ce mois pour le recours formulé par la Direction usmiste. Ensuite, si déboutés, on ira chez l’autre TAS cassoulet de Lozane. Donc, y’a pas le feu au lac (Léman), sinon, on fera un saut au Tass dial djamouss de la Rue Tanger chez el Moro, le roi de la loubia pour slurper un bon bol de ce féculent kuménisé où l’on rajoutera quelques larmettes de vinaigre rouge… Aya, vive loubia. Yaouled, djibalna lkhobz, miam, slurp…

Jiyaska – Viloud en sursis…
Après avoir râlé sur tous les toits de la Mekerra, Sinane, le castor du Jorjrassik Bled, se rebiffe et revoit son fanfaronisme à la baisse car dans un cul-de-sac. En pleine crise de résultats après 3 défaites consécutives, à Chlef, Konsontinah et Bel-Abbès, il décide de limoger l’ontrineur Viloud. Travaillant au noir, donc non déclaré, (allô, la poulice des étrongés ?), l’auvergnat ayant paraphé un contrat de 3 ans, n’a pas été gourmand mais a demandé son dernier mois de salaire, ses arriérés et deux mois de préavis. Bien sûr, il a exigé d’être payé en monnaie Euro sonnante et trébuchante et non pas en monnaie de singe, dial chouada. Embarrassé, le prézidon de la Jiyaska revient à de meilleurs sentiments en reconduisant son coach dans son poste, lui signifiant clairement de redresser la barre. Vu les échéances, le prochain plastico face au Miloud et la LDC qui se profile à l’horizon, la direktioune kabyloise accorde donc un soursi au gaouri en position de force. Mais Viloud pourra-t-il résister longtemps aux sautes d’humeur de l’adepte de Bacchus avec un effectif anémique et une défense passoire. La rue risque de gronder… Oulach smah oulach…

Bendali – Usmiste or not Usmiste ?
On spécule sur la toile puisqu’un internaute a balancé sur sa page soutenant que Redouane Bendali, le journaliste de Radio Jbiber, est un “Usmiste”. Ow ? Makach menha ! En fait, c’est un mordu du Miloudia, club qu’il colle aux basques depuis qu’il a rejoint la corporation de la presse (écrite El-Moudjahid, parlée Chaine III et visuelle l’ex-RTA). Le connaissant puisqu’on a fréquenté la même école, Redouane n’est pas Usmiste et ne le sera jamais car son cœur balance pour le club rival. Bien sûr, il y a des journalistes qui ne cachent pas leur amour pour l’USMA : Benyoucef Ouadia (Télé), Djamel Lyamine Boukercha (Radio), Mohamed Bouslimani (Horizons), Hamid Tahri (El Watan) et la liste est longue. Que ceux que je n’ai pas cités m’en excusent. Les journalistes Usmistes ont toujours observé l’obligation de réserve et abstenus de tout commentaire clubard lorsqu’ils couvrent une rencontre de l’USMA. Par contre, Hadouk… Yaaaye !

Ali Rialto, maçon l’Enchanteur…
Après Merlin, c’est Ali Rialto, l’ancien axial de l’USMA et de la Jiyaska, natif de Zemmouri el Bahri et maçon de son état, de déclarer sur un plateau télé taïwan, que le club cher à Zdimoh, le Ham Lahlou et le Miloudiat el fakakir sont ses favoris pour le titre de champion. J’hallucine lorsque j’entends des choses pareilles. Allô, mais quoi ? On n’oublie pas ta main baladeuse à Santodji dans les 18 yards non sifflée par l’arbitre Haymodi fils maudit… Yak yal massou…

People…
Deux joueurs jouant actuellement sous les couleurs de l’USMA et un ex évoluant en L2 dans un club de l’Ouest du pays, se sont associés pour la construction d’un petit hôtel, vue sur mer, dans la région de Béjaia, à Béni Ksila, pieds dans l’eau. Une belle retraite après avoir amassé eet ramassé quelques milliards de plus… Al hassone, bon courage…

Anecdotes du terroir…
Lors d’un match amical face à l’ICMA de Soustara, l’Idéal Club Musulman d’Alger, disputé à St-Eugène dans les années fin 1960, les Usmistes avaient cartonné par un 11-0. Les dirigeants des Rouge & Noir pensèrent à envoyer le préposé du tableau (manuel) pour ramener d’autres plaques métalliques numérotées du stade municipal d’El Anasser, l’actuelle kouzina du 20/8. On somma alors les joueurs de l’USMA de ne pas forcer la dose et de gérer le reste de la rencontre. L’équipe de l’Idéal arborait un équipement bleu ciel. Rappelons que le regretté Krimo Rebbih avait fait ses débuts dans ce club de Soustara, rival de l’AS.Montpensier, avant de rejoindre l’USMA à l’âge de 17 ans…

Lors des rencontres jouées au stade St-Eugène, avant de saluer le public, les deux équipes et le trio arbitral étaient debout face à la tribune officielle, le long de la main courante. Le speaker de la cabine de sonorisation après le rituel « Amis sportifs, bonjour », présente chaque joueur qui avançait d’un pas en avant en levant la main en guise de salut. Bien sûr, le regretté Mazmaz était le plus applaudi. Ces traditions ont totalement disparu de nos stades. Dommage !

Toujours au mythique stade St-Eugène, à quelques 20 mn de la fin de la rencontre, on ouvrait le portail de la deuxième tribune (face à la mer) pour laisser entrer le public dont la plupart plusieurs jeunes fans sans le sou pour assister à la fin de match. Les badauds s’agglutinaient debout devant le grillage, le reste grimpait aux extrémités de la tribune, le soleil couchant tapant sur les yeux… Il était une fois Santodji...

Zoheir Zarbot, Rue de l’Ours, Alger Casbah…

Hé ho Kazouni, alors vous allez jouer où ? Au Kurdistan ou au Chkoupistan ? Khhh…

NB : Un p’tit coucou à la gente féminine usmiste toujours attentive à l’actu des Rouge & Noir…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite.

Alger, Jeudi 7 Novembre 2019
 
 
 
Lu 361 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.