mardi, 01 janvier 2019 12:12

USMA 2 USMBA 1 (Après Prolongation) : Victoire alambiquée...

Écrit par Walid Benyahia, Rue du Scorpion (Sabbat Lahmar), Alger Csabah...
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Lah lah yal Hamra ma khaliti lâaqol…

La victoire fut longue, très longue à se dessiner puisqu’il fallait attendre la 106’ pour voir le festival usmiste de Benyahia malmener la défense scorpionide à terre ou terre-à-terre, l’envoyant faire du patinage sur tartan… Bonjour les dégâts…

106’ Festival Benyahia…
Ce n’est pas de la tarte mais dribbles et feintes de corps envoyant valser aller-retour deux défenseurs et le gardien chocolaté Khedairia, déroutés, déboussolés, désarçonnés, mdowkhine, ne sachant tourner la tête du côté de la mosquée de Raïs-Ville ou de la basilique dial Village Taliane, y’a de quoi vous en boucher un coin ! Piiiii ! Benyahia, d’un calme olympien, lobe une défense aux bois et aux abois, place le cuir sur la tête de Hamia qui inscrit le second but, synonyme de victoire, délivrant ainsi les Usmistes de ce suspense hitchcockien. A ba ba ba ba ba ba, yaaaye cinéma scoop ! Plus que quelques interminables minutes à jouer + 5’ autres de temps mort qu’additionne l’arbitre Achoureux, mettant ensuite fin aux débats de ce tour de coupe. L’USMA se qualifie aux forceps après la rentrée judicieuse d’Amine Hamia à la place de Meziane, 95’. Juste pour rappeler cette action, ce geste technique rare de nos jours, de notre axial Benyahia que nous n’avons plus revu sur nos terrains depuis l’époque d’Issad Bourahli, Amar Ammour, Azdine Rahim ou plus loin encore, du regretté Abderrahmane Meziani… Hey hey, ouachen hada ? Benyahia tayah el ghachi…


45’ Ardji ouvre le score…
Suite à une échappée belle sur le couloir gauche, bien que déséquilibré, Meziane Little Big Moh centre vers le point de pénalty. Walid Ardji, tel un coq hardi, au bon moment, au bon endroit, d’une splendide reprise de volée instantannée, secoue les filets de Khedairia, battu, archi battu, qui n’a pas vu venir le bolide de l’enfant de Zéralda. On jouait juste la 45’ de jeu. Quelques minutes plus tard, les joueurs regagnaient les vestiaires pour la pause-cocktail fruité. Cette action est un remake pratiquement dans les mêmes conditions, par les deux joueurs cités plus haut, récemment face au Merrikh soudanais au khamsa jouilia, ponctuée par ce but identique. On pensait que les coéquipiers de l’inamovible Chitouta allaient, dès la reprise, rajouter au moins un but d’entrée pour mieux gérer leur match. C’est le contraire qui se produisit… Mazette, tout était à refaire…


49’ Benayada remet Big Ben à l’heure…
Le but égalisateur vint certes suite à une mauvaise déviation de la tête de Rabie Meftah en pleine course, car il ne pouvait faire autrement pourtant expérimenté. Benayada opportuniste, à l’affût près des 6 yards, mit le ballon en pleine lucarne, 49’. Meftah, suite à une mauvaise glissade après cette malencontreuse action, ne put se relever. Il fut transporté aux Urgences de l’hôpital Maillot pour la consultation et les soins d’usage après ceux du staff médical sur la main courante. Nous espérons que sa blessure n’est pas grave et lui souhaitons de reprendre vite la compétition. Néanmoins, le public et les joueurs ne se découragèrent pas malgré l’anti-jeu, les pertes de temps et la comédie à l’africaine du dernier rempart Khedairia. Il pensait qu’avec ses pertes de temps insipides, il arriverait peut-être jusqu’aux tirs aux buts. Eh bien, tintin, puisque Benyahia avait fait le ménage et Hamia le reste… Rbaq, rbaq, dâaoua rahi tahraq…


L’entraîneur et les joueurs…
Coach Froger était face à un dilemme car il avait du mal à composer son onze. Beaucoup de joueurs manquaient à l’appel. La veille, Chafai et Sayoud déclaraient curieusement forfait zâama suite à des soucis de santé. On ne sait pas encore si ce sont des blessures diplomatiques ou autre chose. 5 joueurs revenaient du périple qatari pour un match plus gala qu’autre chose après avoir passé 5 jours d’entraînements intensifs au CTN de Sidi Moussa. Meziane, Benguit, Benyahia, Chita manquant de fraîcheur physique, ont dû faire des efforts surhumains pour tenir le coup car lessivés, crevés. Meftah sorti sur blessure, Meziane, Benguit épuisés, Ardji blessé, ont dû céder leur place pour être remplacés par Benmoussa qui revient d’un bobo à la cheville, Hamia, Belarbi et Hamra. Zemma et Mansouri toujours en infirmerie, Benkhemassa suspendu, excusez du peu. Ibara a été maintenu car il pesait sur la défense de l’USMBA qui ne prenait aucun risque à prêter main forte à son attaque en désertant son périmètre. Scoubidou a donc réussi son coaching puisque ses poulains ont ramené le plus avec le but victorieux de Hamia. Notons qu’une bonne douzaine d’occasions ont été ratées soit par naïveté, énervement ou mauvaise concentration des joueurs. Prenons donc les choses du bon côté et ne faisons pas la fine bouche. Victoire alambiquée certes mais victoire tout de même qu'il faut savourer. L’USMA est qualifiée pour les 8e et le plus dur reste à faire. Elle est pas belle la vie ?… Bounani ya l’USMA…


Un public merveilleux…
Ouled El Bahdja n’ont pas failli à la tradition puisqu’ils ont soutenu leur équipe malgré l’égalisation des Abbassis. Ils sont restés fidèles en entonnant leur hit-parade tendance, boostant les joueurs qui sont d’ailleurs, partis communier dès le coup de sifflet final du referee. Un nouveau tifo à la gloire de cette coupe que tous les Usmistes veulent accrocher à leur palmarès mais aussi orner la salle des trophées du club. Ils promettent d’ores et déjà de se déplacer en masse à Tadjenanet pour découvrir davantage Belarbi mais aussi Zouari et peut-être Ellafi. Bravo donc à notre fidèle public pour son indéfectible soutien… Bounani ya les Rouge…


Hé ho Kazouni, … De Nemra de Village Moussa promet de tenir la dragée haute aux fanfarons du Miloud… Chiche !

Lyoma affaire batata terfès + chlada felfel… Miam, slurp… 

Aya, tchao et Bounani ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

Walid Benyahia, Rue du Scorpion (Sabbat Lahmar), Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite… 

Alger, 1er Janvier 2019

 

Lu 884 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.