jeudi, 13 décembre 2018 12:23

Chalut les potins, chui là...

Écrit par Messaoud Boulgroune, Rue du Cygne, Alger Casbah...
Évaluer cet élément
(1 Vote)

USMA – Mercato, souk la rumeur…

Kamel Belarbi, le néo midfielder de l’USMA, a ouvert le bal de la mi-saison en signant son contrat pour 3 ans et demi.

La seconde recrue, Vivien Assie Koua, le robuste axial (mabroum ya hbibi) ivoirien naturalisé qatari, vient lui aussi de parapher son deal pour 30 mois après avoir passé les tests médicaux. Restent les Abbassi Zouari et Lamara, Belkaroui, Allati en cours de tractations. Bien évidemment, en cas de recrutement, d’autres joueurs devraient être libérés et/ou prêtés à l’image de Mexes, Mezghrani, Hamar Rooney, Mahious et compagnie. Hakim Serrar devrait mettre le paquet pour recruter du lourd, de grosses pointures si les Rouge & Noir aspirent à jouer et remporter la prochaine LDC. L’effectif de l’USMA a grandement besoin d’être dégraissé pour le recrutement de grands joueurs d’ici l’intersaison. Il faut faire le plein car avec un effectif limité, il ne faut pas se faire trop d'illusions. Ali Haddad devrait sortir son chéquier sans faire des calculs d’épicier. Africains ou maghrébins, il faut juste faire le bon choua et ne pas rater son mercato en recrutant des tocards. Les joueurs ciblés devraient être suivis par les membres de la commission de recrutement non pas le temps d’une vidéo mais de plusieurs mois en suivant le joueur ciblé sur le terrain avec statistiques et pedigree à l’appui. Bien sûr, il ne faudrait pas oublier nos jeunes louveteaux de la Réserve à promouvoir en équipe fanion… Nos boys scouts valent mieux qu’un K barré d'une clé USB…


USMA 2 El Merrikh 0 – Bye Bye Coupe des Arabes…

Les camarades de Meziane sont, comme leurs potes Staifias, écartés de la course à l’échalote. En fait, les Usmistes se sont fait éliminer à Oum Dorman après avoir encaissé 4 pageots l’espace d’une demi-heure. La bonne pêche soudanaise qu’adorent Zamma, Chofai et Benyaya. Au khamsa jouilia avec 20.000 tifosi, Thierry Froger savait que la rencontre allait être extrêmement difficile avec l’absence du goléador Prince Ibara. Mansouri a sorti son épingle du jeu puisqu’il n’a pas encaissé le moindre mernouz kima Zemma. Réintégré, Benyahia a repris sa place dans l’axe avec Meftah, Chafai étant non retenu en attendant de comparaître devant la CD du club. Cherifi, quant à lui, a alterné le bon et le moins bon tout comme Yaya (yaaaye !). Le coaching de Scoubidou fut raté car Benmoussa méritait de jouer et aurait pu apporter le plus qui nous faisait défaut. Hamia fut le maillon faible, le plus faible de l’équipe. Non seulement il ne marque pas mais il ne te laisse pas marquer, yak ya Djonasse, faisant rater à Meziane dans le temps additionnel le but de la qualif. Il fut même remercié par le con-mentatour (soudanais) de la chaîne sportive AD1 pour son aide précieuse. Inutile donc de ressasser cette compétition régionale qui a plutôt éprouvé, usé les joueurs et frustré les fans Usmistes qui ont été à la hauteur. A l’avenir, il est hors de question de disputer cette coupe arabski qui chamboule plutôt le calendrier national et continental, car il faut être vraiment costaud, avec un effectif sandid et une programmation flexible pour tenir la dragée haute aux meilleures formations afro-arabes… Aya, bye bye la coupe des Arabes…


USMA – Coupe d’Algérie…

C’est un tirage somme toute clément pour les Rouge & Noir en ces 32e et 16e de finale de Lalla la Coupe. D’abord les chachras Asémistes de Cité Petit, M'dina J'dida, ensuite soit s’hab el boléta, les Abbassis détenteurs de la précédente édition, soit les Cherchellois de l’ancienne Césarée drivés par le revenant Kamel Djahmoune le blidi. Ces deux rencontres se dérouleront à Santoggi Arena, cher au kop d’Ouled El Bahdja du mythique Electric Virage Orchestra, que découvriront Kamel Belarbi et Vivi dans une ambiance chaude, colorée, majnouna. Mais attention, c’est la coupe et il n’y a ni match facile ni petite équipe. Donc, toutes les formations sont à prendre au sérieux. Les Usmistes sont avertis. A rappeler qu’en 8e de finale, le premier club sorti recevra également sur son terrain. Quant aux quarts et demi-finale, les rencontres se joueront en aller-retour. Les stades ayant été homologués, inutile de spéculer sur telle ou telle enceinte sportive. DRBT-CRB et ESS-OM seront les rencontres phares de ce premier tour entre deux pensionnaires de la Ligue 1 Moubiblis. Pas de huis-clos durant cette épreuve populaire… La coupe sourit toujours aux audacieux…


RCK-EMCIA – Proposition indécente…

Lors du tirage au sort qui s’est déroulé à l’EHSR de Ain Bénian, l’effronté, lamqachar blanc Kassis Kharay Skalier veut coûtse que coûtse délocaliser la rencontre de coupe au khamsa jouilia, en proposant aux dirigeants koubéens de bénéficier de la recette puisque club recevant. Le diriktour sportchif de la mahlabat el fakakir n’est pas à sa première incartade puisqu’il a également fait tantôt la même proposition (choquante au prézidon du Paradou, Hsouna Zatchou. Prémices d’une diarrhée chronique se faisant sentir chez le quidam miloudiste puisqu’ayant habité ce quartier périphérique. Les dirigeants koubistes ont signifié à boubalto un niet catégorique. Le match aura lieu à Kouba et pas ailleurs. 800 places seront réservées aux Chnaoua… Nchallah victoire koubaouia, zkara…


RCK – Le mépris de la Fidiraliya…

La grande famille koubéene du Vieux Kouba, Ben Omar, La Croix, Jolie Vue, Appreval, Diar el Aâfia jusqu’à Larmaf, a été scandalisé par le comportement carnavalesque de la FAFeuse qui parraine la compétition la plus populaire du pays. Sinon, comment expliquer le mépris de cette institution qui invite 63 clubs disputant Lalla la Coupe, omettant sciemment d’inviter le RCK pourtant qualifié à cette épreuve reine. Le prézidon Farès étant suspendu par la Rabita batata, il délégua Mohamed Chaib, ex-international, manager général du club et Bessaoud, secrétaire du club pour assister au tirage au sort. Hélas, Chaib sans badge ni invitation, fut refoulé par les agents du check-point filtrant les entrées à l’EHSR de Ain Bénian. Pathétique ! Mais pourquoi donc cet acharnement contre ce club créé en 1945. Où sont donc les enfants (dirigeants et footballeurs) du RCK ? Allah yerrahmak ya M’hamed Talbi. Certains préfèrent les plateaux guignolesques de télé khorti ignorant leur club formateur qui leur a donné un nom. Ces ingrats se reconnaitront. L’histoire retiendra qu’en 1977, année de la réforme sportive, c’est bien le RCK qui fut le premier club sponsorisé par la SH puis, après le travail des coulisses et des coups bas (sans jeu de mots), le Raed fut repris par la défunte SNS sous le blaze RSK, et le Miloud par la mahlabat el fakakir. Après avoir retiré les licences séniors en début de saison, suspendu son prézidon pour avoir dit tout haut ce que les autres pensent tout bas, voilà qu’on « oublie » d’inviter un club à un tirage au sort de coupe d’Algérie. La presse, bien entendu, n’en parle pas. Pathétique (bis)… Tôt ou tard, y’aura une justice divine…


Les folles tournées berbères…

Après avoir vadrouillé de village en village du Jorjrassik bled jusqu’aux Aurès Némenchas, le gargotier n’taddarth avec un verre à bulles derrière un comptoir en compagnie rondelette, continue de faire la tournée des bistros parisiens du Xe et XVIIIe Arrdt. Ensuite, ceux de la Canebière près du Vieux Port Joliette en passant par Cours Belsunce. Des oros sont distribués à des choumara pour faire un sit-in anti-Bomdowar pour la levée de sa sanction. Des chasubles vert-jaune flio sont distribuées aux zguinguettes. On racole comme on peut après un couscous-merguez et un p’tit ballon réglé. Bunny zrodia, après le vert de trop, éméché, baveux, bavard comme une pie, commence à divaguer, toutes dents et toutes baves dehors, diffamant l’USMA d’avoir une ardoise de 300 milliards. Chouf yal 3agrab ! A court d’argument, Sinane lamqallach, en état de gaité manifeste, m’tchentchenha, n’a pas encore digéré le fait d’avoir perdu deux joueurs convoités par plusieurs formations. Belarbi ayant rejoint l’USMA, Meziani parti au Taraji tounsi, on regrette déjà d’avoir libéré khalti Aldjia et Bokhanchocha (prêté gratos aux MOBylettes, solidarnosk oblige). Même Fergani est convoité par le Nasria pour le poste de diriktour sportif. Tarr lahmam ya bnama ! Le club le plus sous-titré du bled tente à présent de recruter tous azimuts pour calmer la vox populi mécontente de ces apprentis-recruteurs, d’avoir mal géré le volet mercatito. Alors on se rabat sur Kabaré, inconnu au bataillon de Joinville, le milieu de l’USB qui n’est forcément pas la clé de sol tant recherchée. Pendant que les clubs recrutent, ces zigs autos préfèrent faire la java en dansant sur un air de aya vava cheikh, l’merkato irrouhand… A madame, encore à boire…


Bunny zrodia, le marcheur invisible…

Après l’Hexagone et les escapades bullesques, le gargotier de Dubai/S/Mer a appelé à marcher à Bgayet avant-hier 11 décembre 2018. Rien à voir avec les manifestations commémoratives de 1960 mais, l’as bastos el gar3âa veut apporter son soutien à Sivital et à son patron, sponsor de la Jiyas Kanari. Un prêté pour un rendu. C’est bizarre, mais il a été invisible durant cette marche sivitalesque. Pourtant le football est aboulitik… Hadi khalota balota…


Hé ho Kazouni, Amroucha commence à sentir les bâtons dans les roues. Chacun son tour…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

Messaoud Boulgroune, Rue du Cygne, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Alger, 13 Décembre 2018

Lu 463 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.