samedi, 01 décembre 2018 18:33

La machine Usmiste grippée... Spécial

Écrit par Boudjemâa Zdaïdaï
Évaluer cet élément
(1 Vote)

La courte défaite subie jeudi dernier face à Stéf était quelque peu prévisible, les poulains de Thierry Froger étant arrivés à un point de saturation en cette mi-saison après 24/25 matchs disputés.

Nous n’allons pas trouver de faux-fuyants mais les arguments ne manquent pas. D’abord, cette série de rencontres non-stop depuis l’été indien où il fallait courir quatre lièvres à la fois. L’un étant dès lors éliminé (coupe CAF), reste encore trois mellalate en lice. Non seulement il fallait faire face à une programmation démoniaque par une Rabita incompétente, complètement hors coup, mais aussi gérer les longs et pénibles déplacements à travers le continent jusqu’à Kerbala-City, en Irak. Cerisette sur le savarin, on ferme bizarrement les portes du khamsa jouilia et de Tchaker Blida obligeant les Usmistes à évoluer à Stéf ou à Tataouine/les/Bains. Kafka himself n’aurait rien compris à ce casse-tête chenoui… Trêve de chinoiseries…

Le mois de Novembre a été éprouvant, pénible. Les camarades du fougueux Benghit ont mis les bouchées doubles et ont, jusqu’au dernier match de mise à jour, fait le plein à Bologhine, tartinés, ratatinés, vidés, dévidés, dvd, essorés, bessirés, terminant la rencontre sur les rotules. Ce ne sont pas des super athlètes ni des androïdes. La LFP a totalement ignoré sinon méprisé le volet médical en imposant un calendrier démentiel à 72 heures d’intervalle où parfois, l’USMA jouait 3 matchs en moins d’une semaine. Un record, non, un crime de lèse-majesté commis par une ligue en pleine déroute, colmatant les brèches avec une programmation des plus scabreuses. Un phase « aller » bâclée à croire que Boumdouar a réalisé un exploit en achevant l’USMA sur le tarton. Mister Hakoum aurait pu différer une ou deux rencontres au lieu de lessiver les joueurs à bout de souffle. Coach Froger avait lui aussi son mot à dire. Seulement, on a laissé faire… Trêve de balivernes…

L’USMA a joué la 11e journée après la 15e. Donc, calendrier faussé sur toute la ligne et si les Rouge & Noir avaient disputé cette rencontre en temps T, nul doute que le résultat aurait été autre. Les Usmistes étaient sur une bonne dynamique et Stéf était dans le doute. Mais bon, on ne va pas se lamenter sur notre sort mais le DG du club ne devrait plus faire de cadeaux à la Rabita car c’est l’USMA qui est pénalisée, nonobstant la convocation de 3 joueurs en EN, sur instigation du pseudo manager des Verts, pieds plats sans fessier, hlib guigoz, défendant en coulisses les intérêts de la Jiyaska en privant l’USMA de ses joueurs. Fort heureusement, la flifla ardente hémorroïdale continue toujours de faire mal chez les bourlingueurs du Jorjrassik bled au pays des Aurès… Trêve de clouneries…

A Santoggi Arena, l’équipe chère à Yacef Saadi a évolué sans sa paire axiale Chafai-Benyahia pour diverses raisons. Thierry Froger n’est pas quelqu’un qui se laisse marcher sur les pieds. Il a bien martelé que si un joueur n’est pas prêt 100% mentalement et physiquement, il n’a rien à faire à l’USMA. Qu’il aille vendre des cacahuètes ou se la couler en douce à Dubai/s/Mer. Prendre des vacances à la veille de deux importantes rencontres n’est pas du tout professionnel pour le salaire faramineux qu’ils perçoivent. Néanmoins, Meftah et Cherifi se sont bien débrouillés dans la charnière centrale malgré le but encaissé dès la 14’, suite à une sortie hasardeuse de Mansouri. Il fut même suppléé par la transversale et le poteau sinon, il a réussi à détourner quelques balles chaudes. Ibara, Benguit, Meziane, Hamia et consorts ont eux aussi, raté pas mal de balles de but y compris Meftah qui a vu son tir détourné par le poteau de Zoghba le grec… Trêve de sirtaki…

Nos joueurs ne sont pas à blâmer même si certains ont alterné le bon et le moins bon en cette fin de cycle « aller ». L’Entente Stéf n’a pas gagné à Omar Hamadi depuis au moins dix ans. Il a fallu une balle arrêtée pour stopper la bonne série des Rouge avec cette première défaite sur son ground. Maalich, mart Makhlouf, ouassemha Makhloufa. A présent, c’est la récré chez nos joueurs qui méritent amplement ce repos du guerrier pour souffler chouia et se requinquer. A noter qu’en fin de rencontre et malgré cette défaite aussi amère soit-elle, les joueurs ont été applaudis et encouragés par le kop d’Ouled El Bahdja du Virage Electric Orchestra. Les Staifias ont eux aussi été ovationnés. Donc, une bonne leçon de fair-play pour les détracteurs et les habituels scribouillards ripoupoux en panne d’idées. Les Zouaouas jubilent après la défaite de l’USMA mais oublient qu’on est toujours leader avec 7 points d’avance. Au contraire, la victoire de l’Entente fait déjà pression sur les kabylois loua-loua qui les talonne à deux points… Trêve de kabyloiseries…

Au chapitre des transferts de ce mercatito chetoui, les spéculations journaleustiques et dans les fiefs usmistes vont bon train. C’est le boulot de Mister Hakoum et des besoins de TCF pour dénicher les joueurs au profil recherché. Ils ne sont pas légion mais en cherchant bien, on finira pas alpaguer le joueur qu’il faut à la place qu’il faut. A l’USMA, on parle d’un axial, d’un défenseur et d’un attaquant de couloir. A la bonne heure ! Thierry Froger sait ce qu’il veut pour peu que Hakoum puisse faire une bonne pioche. Restera toujours à prospecter d’ici la fin de saison pour recruter un bon sinon excellent gardien. Tiens, par exemple Zoghba le grec, Khedairia l’amateur de chikoula, Gaya Merbah ou Boussouf, tout en pensant à renouveler le bail des joueurs en fin de contrat ou à libérer afin de redonner du sang neuf à l’USMA, appelée à disputer sans risque de me tromper, la LDC dès Septembre prochain. Mais de grâce, épargnez-nous cette coupe des Arabes non reconnue par la FIFA, chamboulant une programmation clopint-clopant… A défaut de trêve, on fait relâche car la machine Usmiste est grippée…

Tombola : On notera que notre ami Yacine, Usmiste invétéré du quartier de Kouba, a eu la main heureuse en gagnant à la méton, une Picanto, dans une tombola organisée par l’USMA et le sponsor partenaire KIA. Fou de joie, l’heureux gagnant a souhaité que l’USMA remporte la Botola à défaut de tombola et gagne par 4-0 face à Bent el djar au match retour. Bsahtek Yacine… Trêve de Picanterie...


Hé ho Kazouni, le gargotier du Jorjra crapahute de villages kabylois en mechtas chaouies, jusqu’à Paris Rive Droite. A quels desseins cette tournée des popotes ?

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

Boudjemâa Zdaïdaï, Rue Zama, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Alger, 1er Décembre 2018

Lu 160 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.