lundi, 19 novembre 2018 14:18

Allo, potins...

Écrit par Bachir El-Djezzar, Haouanet Si Aballah, Alger Casbah
Évaluer cet élément
(2 Votes)

USMA – Dans la peau d’un champion…

Après sa belle victoire arrachée sur les Clubistes de Constantine, l’USMA a tellement cru en ses chances que les joueurs se sont surpassés pour venir à bout de cette coriace et accrocheuse équipe de l’antique Cirta.

Le tarif syndical a été respecté et à 2-1, l’on peut dire que c’est bien payé. Les Usmistes restent intraitables à Santoggi devant leur fabuleux public, viragiste nord en particulier. Avec 23 rencontres toutes compétitions confondues, Thierry Froger, l’entraîneur en chef des Rouge & Noir, a su composer son onze entrant malgré l’absence de quelques éléments clé. Il y a certes des imperfections au cours d’une rencontre, mais le technicien français a toujours su apporter sa touche personnelle en rectifiant le tir, particulièrement durant le second half. En bon communicateur, les joueurs restent toujours attentifs, disciplinés en respectant ses consignes à la lettre. La preuve est là : tous les matchs à domicile ont été remportés ainsi que les derbies, excepté celui de bent el djar (0-0) avec la complaisance du bide Charef. Malgré cela, l’USMA a faussé tous les pronostics des journaleux clubards et se retrouve dans la peau d’un champion en force. On fera le bilan de cette première manche après la mise à jour face aux Staifias le 29 de ce mois. Pour l’heure, les Usmistes tournent la tête vers la coupe des Arabes où ils devront affronter le Merrikh soudanais mercredi prochain. L’USMA, champion d’hiver, fait déjà jaser dans les salles de rédaction et chez certains prézidons de club dépensant des milliards sur le dos du contribuable pour récolter des clopinettes, la plupart du temps du vent, errih, le vent houa rrih… Allo, ouach l’USMA champion, ? Ihhh, zkara…


BEO – Chahut de garnements…

Après la rencontre USMA-CSC qui s’est soldée par la victoire des Rouge & Noir, certains énergumènes qui n’ont rien à voir avec les supporters Usmistes, se sont pris à la chambrée de Sanafirs venus suivre leur équipe chirée. Ensuite, ce fut une véritable émeute dans le quartier populaire et populeux de Bab El-Oued. Des casseurs voulaient en découdre avec le service d’ordre jalonnant les artères périphériques. Le kop usmiste était à ce moment-là toujours au stade Bologhine en train de faire la fête avec les joueurs champions d’hiver. Alors, pourquoi certains journaleux de bazar veulent imputer ce désordre aux supporters de l’USMA ? Y compris un djornane zâama électronique Daz-Fot pro-chenaouas, attiseur de feux de paille. Dans tous les cas de figure, les services de sécurité savent parfaitement qui sont ces fauteurs de troubles. Ces vandales veulent-ils briser le nouveau vase de Soissons ? Allo, Clovis…


Togo 1 EN 4 – Victoire avec panache, mais…

Est-ce que le Togo était faible ou l’Algérie forte ? Apparemment les poulains de Claude Leroy étaient vraiment out sur leur tartan qui a réjoui Chitouta, Belaili, Abdellaoui, Meziane et compagnie, habitués sur cette surface synthétique. Même Youcef Attal a évolué en petites catégories à l'USMA. En tous les cas, leur rendement a été à la hauteur des attentes du staff technique. A la demi-heure, les jeux étaient déjà faits puisque les Khodoristes menaient par 3 fliflettes à zéro. Bizarrement, en seconde méton, Feghouli et les franco de port laissèrent l’initiative aux togolais qui arrivèrent à mettre un but dans les filets d’un M’bolhi surpris, n’esquissant aucun geste. Le reste de la rencontre fut géré couci-couça (coucou le staifi). Signor Bounedjah arriva tout de même à rajouter une 4e flifla avec une jolie hiboussa. On zappera les impressions d’après-match car, Qibo a été comme à ses habitudes, désagréable, acariâtre, grincheux aux questions-réponses des journalistes. Dépité et sans retenue, il a quitté la salle refusant de répondre à l’assistance. Il se prend pour qui, ce chnaifi avare en sourires… Allo, Joinville...


CRB – Mercatito : on lorgne du côté Usmiste…

Selon des échos, la direktioune de la kouzina du 20/8, tente de draguer quelques joueurs de l’USMA pour renforcer son effectif. On parle vaguement de Yaya, Sayoud et le retour de Hamia. Il faudrait que les dirigeants belouizdadis sachent que la DG de Casbah-Soustara n’est pas prête de vendre ni de prêter ses éléments, d’autant plus que nous jouons sur trois fronts. Mais bon, si on veut Mexes et Mezghrani, il faudrait alors négocier le rachat de leur contrat ainsi que celui de Sidibé. Sinon, inutile de rôder du côté de Santoggi sauf pour les voir évoluer par exemple contre Stéf. A crédit pas un radis, au comptant toujours content… Allo, la CRL...


Jiyaska – Stage d’hibernation à Rabat…

Pour se requinquer, les kanaris demi-kui du Jorjra passeront quelques jours de Décembre à Rabat, dans la capitale maghribia. Le choix n’est pas fortuit puisque l’ontrineur-flambeur de bananes adore le royaume chérifien pour y avoir séjourné et drivé en 2014 le Moghreb de Fès. Le club de la ville impériale s’est classé 13e au classement général frôlant la relégation. L’année suivante, Fès n’échappera pas au purgatoire. Adepte des maisons de jeux (roulette, blackjack, baccarat, punto banco, poker et autres machines à sousous), le breton q’mardji a eu même des démêlées avec la joustice de Fafa pour fraude fiscale (voir Djoudjel). Accro, il déclare qu’il est capable de dépenser 100.000 oros/mois pour le jeu d’argent soit une moyenne de 3000 oros et des poussières par jour, ya haouji yana ! Donc, le plus grand et luxueux casino de la région rbatie se frotte déjà les mains pour accueillir un ontrineur-joueur qui mise gros. Joindre le futile à l’agréable, pourquoi pas ? Allez, faites vos jeux, lâab H’mida, rachem H’mida… Allo, H'mida...


EMCIA – Ontrineur en sursis…

Adilou Amroucha a récolté de maigres résultats dans notre Botola depuis qu’il est à la barre technique du Miloud. Evasif, échappant aux questions des djornanistes lors du match face aux Mobistes, il s’insurge contre les quolibets, noms d’oiseaux migrateurs et OVNI en tous genres. Ne supportant guère la pression des Chnaouas, il songe d’ores et déjà à quitter le club des kilotate verde leone et maillots sucre d’orge. Sinon, comment expliquer qu’à chaque match des mazembistes d’Alger, il y a du grabuge. D’abord à Bordj, ensuite au khamsa jouilia, puis à Bougie et à Bab El Oued Chouhada même si l’EMCIA ne joue pas. En fait, tout ce tralala n’est que jalousie vis-à-vis du voisin champion d’automne, lakhrif. Avec les promesses non tenues, le club est en perte de vitesse et risque de voir ses objectifs fondre comme neige au soleil. Ecartés de la LDC, s’accrochant à la coupe des Arabes, hors course du podium, il ne lui restera que les yeux pour pleurer. La coupe d’Algérie ? Avec quel effectif ? Mahious ? Non, mayhabch Hakoum. Ouachnou, Chita ? Non, mais allo, je rêve ! En tous les cas, même les jours de Kassi Kharay Skalier sont comptés. Comble de l’ironie, ce diriktour demande à l’UAFA de jouer à Santoggi. Bien sûr, il a essuyé un niet... Bye bye LDC, bye bye, champiouna à l'eau… Allo, allo, allo... 


Hé ho ! Allo Kazouni, quiconque tue par l’épée, périra par l’épée. L’épée de Damoh Kless… Aya, au suivant…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

Bachir El-Djezzar, Houanat Si Abdallah, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite… 

Alger, 19 Novembre 2018

Lu 461 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.