mercredi, 14 novembre 2018 17:16

Flexy potins, on y revient…

Écrit par Rabah Ksentini, Rue Pompée, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(0 Votes)

USMA-CSC – Froger prépare ses Android… A l’attaaaque !
Thierry Froger aura bien du mal à trouver la bonne alchimie pour venir à bout d’imprévisibles Clubistes mais somme toute, prenables au vu de leurs dernières prestations.

Avec une équipe diminuée par l’absence de trois pièces maîtresses, il ne faudrait pas faire dans la dentelle avec un CSC marquant certes 3 buts, mais encaissant 3 buts face au Difâa Tadjenaneti. Donc, notre crédo c’est la gagne, la gagne et rien que la gagne. Nos cyborgs qui n’ont pas eu de répit depuis belle lurette seront, j’en suis fort aise, prêts demain soir pour cette rencontre importante pour la suite du championnat. Coach Froger et ses staffs (technique et médical) ne forcent pas sur la dose en ménageant les joueurs ayant joué face au MCO et mouskilassion pour le reste des éléments. A lui de nous trouver son «Euréka», non, machi Ourika (bel endroit touristique près de Marrakech, 30 km) pour faire la bamboula après le coup de sifflet du referee. A défaut de zorna, on ramènera Baba Salem avec tambourin et karkabou… Hé Bambara, Bambara ihab el foul…


EN –Déballage fleuve du nakhib…
Lors de sa conférence de presse d’hier au CTN de Sidi Moussa, Qibou n’a cessé de nous déballer des semblants de réponses en vrac, parfois tonitruantes, parfois hypocrites, parfois détournées comme « Le fleuve détourné » du regretté Rachid Mimouni. Parfois aussi, arrogant, sans esquisser la moindre tebssima, il répond avec un certain mépris aux représentants de la presse présente, posant leurs questions gauchement quant aux joueurs de l’USMA Meziane et Chita. Pourtant, il a bien martelé que notre champiouna est faible. Alors, pourquoi convoquer des joueurs du cru juste bons à faire de la figuration pour les voir devenir supporters en tribunes. Nos joueurs ne sont pas des roues de secours. Qibou le zélé se prend pour un nabab ou pour Néron. Ici, ce n’est pas le Qatar, on joue sur du tartan comme au Togo. Qiiiwww ! Il faut arrêter ton cirque et mettre les pieds sur terre. Inutile de t’égosiller pendant 90’ pour éviter les impressions d’après-match. Radio Jbiber était je crois absent mais Nassima el Djadja était bien là et a posé, comme d’hab, ses questions stupides… Yakhi djornalisme…


MCA 0 USMBA 1 – Le zellif de Khali Moh…
Un but qui vaut son pesant d’or car repartir du khamsa jouilia avec les trois points face au Moyen des Clubs d’Alger avec son « merveilleux public », relève de l’exploit. Eh bien, c’est ce qu’ont fait hier en semi-nocturne les Abbassis en venant à bout des agnelles d’Amroucha sans ses tifs gélifiés because ‘Omra touristique. Des Miloudiettes amorphes, désordonnés, absents, tétanisés, fond de jeu sans queue ni tête, tournoyant sur le terrain comme des grenouillettes, bénéficiant d’un péno imaginaire mais raté par le tordu de Hadoucha face à son ancien coéquipier fi Stéf, Khedairia l’amateur de chicoula, qui a su plonger du bon côté. Justice divine ! (coucou madame Doudoune). Ce sacré lahlou-salé de referee, non seulement il offre un pénalty que lui seul et son myope d’assistant ont vu (allo, Aflilou), mais encore, il siffle une minute plus tard un hors-jeu qui n’existe que dans sa melghigha de maqnine, privant ainsi l’USMBA d’un second but. Le but du ko technique… Aya, au congélo ces arbitre ripoupoux…


Violence et vandalisme au khamsa jouilia…
Du grabuge au 5/7. Déplorables, lamentables, condamnables ces images que l’on voudrait bannies de nos stades. Echauffourées, escarmouches, agressions, pugilat, guantanamera, bougnat, dbazi, lekfouf, krassa fe sma’, caresses au matrag, câlins au makhbat, bizous bel qarma, des voyous qui voulaient en découdre avec le service d’ordre, un stade devenu défouloir, un ring, une arène pour gladiateurs, un hélas sombre tableau. Après Bordj, c’est au tour des Chnaouas de faire leur numéro en saccageant la siègerie du 5/7 à quelques minutes de la fin du match MCIA-USMBA, où le Molokhia a goûté aux affres de la défaite logique face au Scorpions de la Mekerra. Mais pourquoi vandaliser les sièges du khamsa jouilia ? Aâlach ? Pourquoi s’en prendre aux agents de l’ordre même si tout le monde n’est pas parfait ? Bonjour les digates ! Pourquoi ? Pour une défaite d’un match de foot, d’un match de fous ! Tout ça pour ça ? La Rabita qui n’est pas sortie de l’auberge avec ses affaires de programmation tay-tay, devrait sévir fermement à l’encontre du club recevant pour la situation bordélique provoquée par ses supporters chirés. Il faut nous débarasser de cette racaille au kärcher (coucou Nikoula) qui pollue nos stades. Et il n’est pas question que le Miloud soit domicilié à Santoggi. Il est tout simplement indésirable. Y’en à marre, y’en à marre, ya Lalla Moulati ! Barakat ! Basta ! Bezaaaf ! … Biya dak el morr…


La VAR, le grand flop…
Ce n’est pas pour demain que ce système vidéo sera opérationnel dans nos stades. D’abord, on ne lance pas comme ça du jour au lendemain par la voix de son maître (Pathé Marconi) que la VAR sera testée au khamsa jouilia et à Kouba. Ow, à Kouba ? Yaaaye ! Les arbitres n’ont d’ailleurs pas été briefés ni fait une petite formation pour se familiariser avec ce nouveau procédé à l’intention de l’homme en noir. Même le bide Charef trouve encore beaucoup de difficultés à maîtriser cette VAR technique, technologique, après être passé à côté de la plaque au Caire en LDC. Où est passé l’encadrement ? Les formateurs ? Les locaux ? Les caméras fixes, mobiles ou baladeuses, leur nombre (au moins 17), leurs emplacements stratégiques, une dizaine d’écrans vidéo Gm et Pm dans la salle de visionnage, une dizaine d’ex-arbitres internationaux FIFA, etc. Faudrait d’abord s’inspirer par exemple de ce que font les autres. Chez nous, on jette toujours la cognée avant le manche. Quant aux réalisateurs formés sur le tas, c’est une toute autre histoire. La VAR est utilisée à partir de cette saison en Ligue 1 chez Fafa. Sur recommandations de l’UEFA, en Allemagne, en Italie, en Espagne est déjà sur orbite cette VAR en championnat de première ligue, uniquement. Wow ! Et nous, on parle de Kouba L2 ! La FAF et la Rabita délirent… Boutaïba dawini…


Hé ho Kazouni, la mahlabat el fakakir des pétro-dinars, boukou tiki, va encore casquer pour les dégâts occasionnés au 5/7 et prend en charge les frais médicaux des bastonnés qui ont foutu en l'air la siègerie du stade. Sur le dos du contribuable…


Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

 

Rabah Ksentini, Rue Pompée, Alger Casbah…

 

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Alger, 14 Novembre 2018

Lu 426 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.