mercredi, 17 octobre 2018 11:30

L’USMA, l’Ogre de Bologhine…

Écrit par Fateh Siyad, Rue de la Mer Rouge, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(3 Votes)

Face aux Bougiotes venus limiter les digates, l’USMA fut un véritable Gargantua en avalant les Crabes de Boulimat à la tendre chair de crustacés, à défaut de moutons de Panurge. 

Ki ghibou lekbech, kebbech ya âalouch. L’appétit (pantagruélique) vient en mangeant, dit-on. Pourtant, il y avait de la place pour d’autres buts, beaucoup de buts, après le ratage d’une ratatouille d’occasions. On ne va pas refaire le match-day mais les protégés de Thierry Froger, le pêcheur à la ligne de touche, se sont baladés en long, en large et en travers sur la sablette de l’Eden jouxtant la mythique plage R’mila. Telles des mistinguettes, les Mobistes tournoyaient dans tous les sens, perdant le nord jusqu’à droudj la Pêcherie. Aïe rassi, rani fi Bâteau Cassé. Ils ont passé une sale soirée, une sacrée soirée comme celle de Jean-Pierre Fourcault ! Meskine Madouino bouâalita, incrédule, il n’ rien compris à ce scénario rabelaisien des produits de la mer… Ayaw sardiiine…

La première méton fut avare en buts puisqu’un seul fut inscrit par Meziane Little Big Moh, d’une hiboussa, laissant le gardien Bencherif jambes écartées et 36 moules-frites (18’). Le referee pur-sang Arab pria les 22 acteurs à rejoindre les vestiaires pour la pause glouglou, aqlah-aqlah. Le second half-half fut plus prolifique puisque moins d’une minute après le coup d’envoi, Koudri camembert cœur de lion, présent sur toutes les ba-balles, reçoit un cadeau de Cherifi, le chéri bibi passeur, pour mettre le cuir au fond des filets à huîtres et les plaideurs (46’) de La Fontaine Fraîche. Ensuite, ce fut la curée vers l’or pas comme celle de Zola arrosée d’une cuvée du prézidon, mais les joueurs usmistes, survoltés, triphasés, révoltés comme ceux du Bounty à la noix de zkoko, se ruèrent vers les bois dormants du pôvre Bencherif. Yaya, l’ex-mobiste de Sidi-Aïch, se fit plaisir en transformant un péno chghoul Panenka (50’) mais par décence, il ne le fêta pas car pas de poulpe à la fetta. C’est la série noire, le serial killer… Ayaw el bougaaa…

Du tarif syndical au tarif de nuit puisque Meziane himself, récidiva en mettant une autre hiboussa au même portier Bencherif, n’arrivant plus à refermer ses jambettes bdjalate (55’). Avant qu’il ne mette une troisième hiboussa dans la cagette de badjidj, lemdani céda sa place à l’Amir Sayoud, âalikoum el Guelma. Ce fut fatal car une minute plus tard (67’), Dahar réduit la marque et sauve l’honneur des Crabes flambés sur pinati après que Zemma, dernier rempart de Médée, commis l’inévitable dans ses 18 yards de Scotland. A 4-1 la messe est presque dite depuis la Basilique de Madame l’Afrique. Mais à la 89’, Benguit l’amateur de fruits de mer, clos ce festival de ce panier de crabes kui-kui par un joli lob(ster) après que Mazari accompagna le ballon au fond des filets d’anchois. C’était durant l’appel à la prière de l’Icha. Durant le temps additionnel, l’enfant de Laghouat a failli en rajouter une 6e palourde. Ouf, khlass, bezaaaf ya Raouf, khali au moins une bourriche pour la bouillabaisse fi Bel Abbès. Ats iwa iwa iwa… Ayaw el mernouuuz…

Les Béjaouis, assommés par la quinte floche Rouge & Noir de Stendhal, recroquevillés dans leurs coquilles St-Jacques, se souviendront longtemps de cette giclée de Santoggi. Les quelques 300 supporters venus de Mama Gouraya, rentrèrent tous penauds de cette fourberie de Scapin. Après les deux nuls ramenés de Tadjenanet et Bel-Abbès, les dirigeants du MOB, venus en nombre à Bolo-Bolo, pensaient rééditer un autre résultat probant, comme l’écrivent les journaleux dans leur jargon périmé. Ben, tintin ! Kheiro doit revoir son menu à la carte en évitant autant que faire se peut, poissons et crustacés. Quant aux Usmistes, ils préparent déjà un plateau mariscada aux Scorpions de la Mekerra, vendredi au Garden de Sidi Bel-Abbès. Comme quoi, en l’absence de Prince Ibara, Benkhemassa, Meftah, le banc des remplaçants-titulaires est riche en omega3, comme l’espadon. Tout le monde a remarqué que même les défenseurs et les joueurs de milieu marquent des buts. Et dire que certaines mauvaises langues reprochent à Mister Hakoum le manque d’attaquants. Pfff ! Le kop d’Ouled El Bahdja du virage people, comme d’hab, fera le reste… Ayaw batata djouaz…


Menu du vendredi 19 Octobre 2018 : Soupe du vieux pêcheur, Bouillabaisse provençale. Méga-plateau spécial marisco sur lit d’algues : huîtres, moules, crevettes roses, bulots, palourdes, coquillages, oursins, langoustines, araignées, cigales. Lingette rince-doigts citronnée offerte…


Hé ho Kazouni, l’USMA a inscrit 5 buts mais n’encaisse pas 5+4 kima Hadouk…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

Fateh Siyad, Rue de la Mer Rouge, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite… 

Alger, 17 Octobre 2018

Lu 436 fois
Plus dans cette catégorie : « Le dernier tango de Gamondi ! AZUL ! »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.