vendredi, 12 octobre 2018 03:03

Une flifla nommée Yaya… Yaaaye !

Écrit par Fouzi Boufelfel, Rue Hocine Bourahla, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La raison du plus fort est toujours la meilleure. Face à un CRB moribond, indécollable de sa peu reluisante dernière place, l’USMA a assuré l’essentiel, c’est-à-dire empocher les 3 points.

Certes, il n’y a eu ni l’art ni la manière, mais l’on préfère remporter une victoire qu’un autre résultat qui aurait pu avoir des retombées négatives, comme ce fut le cas face aux Molokhiates de Lalla Molati. Les supporters ne doivent pas faire la fine bouche. Ils devraient s’estimer plutôt heureux d’avoir battu le Chabab de Lâakiba dans sa kouzina où l’on a pu renifler une odeur de brûlé. Le CRB brûle-t-il ? On peut répondre aisément par l’affirmative après les déboires qu’a connu le club à l’intersaison avec un Hadj Skolli invisible, en villégiature à Dubai/Les/Palmiers. Mais bon, y’a pas de place pour les sentiments et à l’USMA on ne fait pas du social. Qui sème le vent, récolte la tempête, dit-on… CRB rahom fi nazi3ati gharkan…

Le sieur Saidi ya farhi, l’arbitre de surface de la rencontre, a frustré les Usmistes en sifflant un hors-jeu imaginaire, ne voulant probablement pas voir une addition corsée pour les Belcourtois. Dans le ralenti de la sympathique équipe (coucou Aouchinou boutsertsour) du car HD zéro piloté par un réa cumulard, gérant de douches publiques douteuses, on voit bien que Meziane a démarré après la passe de Sayoud. Après le bide Charef, un autre bide au 20 Août. Décidément, cela devient contagieux. Mister Hakoum devrait réagir par courrier auprès de la LFP en joignant photos et vidéo à l’appui en plus d’un rapport détaillé. Basta les bourdes arbitrales et arbitraires. Ces hommes en noir devraient changer de métier ou alors aller se recycler dans les séminaires de la CCA du côté de Tikjda en révisant l'International Board… Les ripoupoux dictent leur loi 11 en la bafouillant…

L’entraîneur Thierry Froger n’a pas eu de chance dans ce match puisqu’il a dû incorporer Mahious dès la 8’de jeu, à la place de Benchâa sorti sur blessure (déchirure musculaire à la cuisse). Bien sûr, cela fausse complètement la donne. 50’ plus tard, Yaya, le buteur du jour avec sa fliflette spicy, cède sa place à Meziane, le Little Big Moh du Titteri, choix purement tactique. C’est au tour de coq Ardji qui sort lui aussi sur blessure. Bouderbal le remplace alors que Benguit se repositionne au poste de défenseur de couloir droit. C’est les imprévus et les aléas d’une rencontre de foot et il faut faire avec. Fort heureusement, il n’y a pas eu d’autres bobos sinon, cela aurait été une véritable hécatombe en plus de Benkhemassa et Meftah, toujours en infirmerie alors que Prince Ibara a rejoint son équipe nationale du Congo ex-Brazza. Excusez du peu… Yaya adore le felfel harr, yaaaye…

Lundi prochain, dans le cadre de la mise à jour J5, l’USMA recevra les Bougiotes du MOB drivés par Madouino à Santoggi Arena. Un autre match compliqué car cette équipe ramène des points en déplacement et n’a perdu aucun match chez l’adversaire. Mais bon, nous, on ne fera pas de cadeau et les Mobistes connaissent parfaitement le tarif syndical de Bologhine. Une victoire donc nous fera grimper à la première place en compagnie de la Jiyaskanari. Oui, les kabylois nous gardent le fauteuil bien au chaud en attendant de les virer après l’autre match retard contre les Abbassis de la Mekerra. Chaque chose en son temps. D’abord on se farcit les Crabes ensuite les Scorpions, deux clubs à pinces et à venin. Froger, cartésien de nature, devra sortir le grand jeu pour déguster ces crabes de Cap Carbon et piquer avec leur propre dard, ces scorpions qu’on va conserver dans un bocal plein de formol… L’USMA arrive et menace…

Bien sûr, khalti Chrifa et les kanaris kui-kui ont supporté le West Ham Lahlou mais Yaya a brisé tous les espoirs de Francky et de Bugs Bunny, préoccupés par l’interpellation de leur joueur à Maison Blanche. Pas de Djmâa el Fna, ni de Jad Mahal, ni de bamboula à Marrakech. Quant à Radio Jbiber le Filochard CRBiste et son compère Croquignol le dyslexique, apar rapport le concurrent à défaut de conquérant, avaient troqué leur studio contre la cabine de presse non climatisée du 20/8. Bendelailou le Ribouldingue assurait la perm’ au boulevard. A noter qu’après la fin de match, le public mécontent du CRB a envahi la pelouse pour extérioriser son ire après ce résultat négatif plongeant le club au fond des Abysses. Les Belouizdadis, mauvais perdants, ont voulu en découdre avec le kop usmiste mais le service d’ordre a empêché ces voyous de rejoindre la tribune des visiteurs. Malheureusement, des énergumènes ont réussi à caillasser le véhicule de la protection civile alors que des agents soignaient des blessés à l’intérieur même. La grille de protection entre le virage et la seconde tribune a été complètement saccagée, arrachée. Déplorable ! Bien sûr, on condamne ces actes de vandalisme et leurs auteurs répondront devant la justice. Tout ça pour un simple match de foot… Oulach Marrakech, oulach...

Hé ho Kazouni, le ham lahlou est au fond de l’abîme, il ne peut plus remonter à la surface. Il creuse…

 

Lundi 15-10-2018, plat du jour :
Tikourbabine de Mamma Gouraya ou Crabes farcis gratinés de Boulimat… H’miss + khobz tadjine offerts… Dessert : karmous…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya …Za-za-yer

Fouzi Boufelfel, Rue Hocine Bourahla, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Alger, 11 Octobre 2018

Lu 471 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.