dimanche, 07 octobre 2018 16:33

Derby stérile…

Écrit par Allel Boucetta
Évaluer cet élément
(3 Votes)

On a tout vu ou presque dans ce chaud derby haut en couleurs, sauf les buts !

Un temps doux, tifos new style, nouveau répertoire du Virage Electric Orchestra, de l’animation made in Ouled El Bahdja, ambiance des grands jours, des bambins venus assister à la fête, un adversaire jouant la bouliga au ventre, la konta à la gorge, la hantise de choper une diarrhée, la hantise de perdre, une équipe usmiste dominatrice certes mais inefficace, un arbitrage vicieux par un referee ripoux. Un bide charef, un bide begri. On a même aperçu dans les premières loges son Excellence l’ambassadeur des USA accompagné de son épouse, you’re welcome ! ainsi que les ambassadeurs du Chili et de l’Arabie Saoudite, invités à découvrir le show algérois. Donc, beaucoup de monde y compris le staff technique de l’EN et d’autres personnalités du sport. Hakoum, sur les nerfs, fumant sans cesse, était debout devant l’entrée du tchunnel. Il dissimula même sa cigarette lorsqu’il fut cadré par une caméra sur l’écran géant du stade. D’autres têtes manquaient à l’appel… Les absents ont toujours tort…

Lorsqu’une équipe frileuse, peureuse, aux abois, refuse de jouer en se cantonnant dans son périmètre, forcément le public sera privé de spectacle et surtout de buts. Et c’est ce qui s’est passé hier au khamsa jouilia plein à craquer, compli, jusque-là. Les Miloudiettes blindées de couche-culottes anti-fuites, n’ont fait que deux timides apparitions durant toute la rencontre. L’une en première méton, l’autre en seconde. Hada makane, el baki anti-jeu et chelouah bark. Safia anxieuse, avait la tremblote. Le reste de la rencontre était bien géré par Benguit, Koudri et consorts mais le finish des rushs usmistes manquait au bout des crampons. Châal nafakh qui en a vu de toutes les couleurs en sait quelque chose. Les poulains de Thierry Froger ont échoué sur toutes les tentatives aux buts hélas maladroites de Bouderbal, Koudri, Benyahia, Ibara, Benguit, Meziane, Ardji, Benmoussa et que sais-je encore. En tous les cas, le public est resté sur sa faim… Chenouia darat lâaqaqar…

L’homme en noir briefé dans les coulisses, n’a pas protégé les joueurs usmistes contre le jeu viril, agressif, au-delà de la correction, par des joueurs fébriles du Miloud. Il n’a pas été tendre non plus avec Koudri et Bouderbal, privant ce dernier d’un péno parfaitement valable que tout le monde a vu sauf lui. L’ex-arbitre Hlalchou, issouwad hlayssak, parle de friction dans les 18 yards alors que Bouderbal a été retenu par le bras puis déséquilibré par le goumari Azzou. De mauvaise foi, le consultant couve bien son ex-collègue. Matraqué de partout, Hamza Koudri cœur de lion, se voit infliger un carton jaune pour contestation alors que le pleurnicheur mâaskri Démo numérique, méritait un second carton synonyme d’expulsion. Le bide Charef, employé de la mahlabat el fakakir, a été instruit de ménager le chou et la chèvre. L’USMA ne devait pas gagner, l’EMCIA ne pas perdre. Comme en 2014 lors d’un super tchabtchak contre le même adversaire et le même arbitre. Manque Bitamax. C’est l’histoire qui se répète… L’histoire d’un jeu manipulé…

Thierry Froger déclare qu’il assume ses choix mais il aurait pu, ou aurait dû procéder aux sandjema à l’heure de jeu comme il avait l’habitude de le faire, afin de faire rentrer des joueurs plus frais, plus dispos, pouvant faire la différence. On aurait bien vu Bouderbal céder sa place à la méton au lieu du dernier quart d’heure de jeu et profiter du vide laissé par Amada le malgache roho, machtaq trikou, pour renforcer l’attaque par Benchâa par exemple, et Yaya pour faire reposer Meziane. La rentrée de Mahious à la 90’ était superflue car ce changement inutile nous a fait perdre du temps et on ne menait pas au score. Donc, ya Si Froger, il faut revoir tout ça et trouver d’autres solutions en pareil cas avec d’autres équipes venant à jouer au catenaccio. Le Miloudia grignote 1 point alors que l’USMA en perd 2. Si on aspire à remporter le championnat, il faut gagner tous les matchs à domicile, y compris les derbies ya Si Thierry rass el yabès… Le nouveau maillot Joma c’est du solide…

On ne va pas dire que l’USMA a mal joué puisqu’elle a malmené les kilotate verde leone, mais elle a complètement raté son match faute de victoire qui était à portée de main. On préfère mal jouer et gagner puisque ne comptent que les 3 points pour grimper au classement. Mais bon, les rencontres se suivent mais ne se ressemblent pas. On n’a pas pu achever la bête blessée car cela aurait fait de gros dommages collatéraux. On s’en fout. A présent, il faut tourner la page et penser déjà au prochain derby face au CRB dans sa khiama du 20/8, dès ce mercredi. Là, ya Si Scoubidou, il ne faut surtout pas le louper peu importe la situation du West Ham Lahlou. Score étriqué ou fleuve, il nous faut coûtse que coûtse la victoire et rien que la victoire. C’est le moment de faire tourner l’effectif et donner plus de temps de jeu aux Benchâa, Mahious, Benchikhoune, Yaya, Hamia, aux promus de la Réserve, etc… Faire le bon choua, turn over oblige…

Hé ho Kazouni, après Allah ghaleb de Courbis, le niet du Marchand de rêves, au tour de Patou Neveu un autre moulin à vent…

Mercredi, plat du jour : Tajine ham lahlou aux amandes grillées, berkouk, mechmech, ananas, zbib, aux saveurs du terroir… Aya, tchao ya Sghar…

Tah-ya Za-za-yer… 

Allel Boucetta, Rue Sidi Ramdane, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Alger, 7 Octobre 2018

Lu 273 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.