dimanche, 01 février 2009 18:25

Ali Baba et les 18 voleurs

Écrit par K.A.N
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Nous savons depuis hier la date du premier match de l’EN dans les éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations et de la coupe du monde 2010. Ça va donc être le 28 mars, c'est-à-dire dans moins de deux mois. Pendant ce temps,

la FAF et la LNF entament leur restructuration et leur « renouveau ». Haddadj s’exprime le plus normalement du monde en défendant son bilan, l’assemblée approuve le bilan moral et financier sans cligner de l’œil et qu’un 18e larron allait être de la fête dans notre magnifique boutola qui était soit dis en passant totalement ingérable à 16 clubs ou même à 12. L’on apprend aussi, fait le plus important de la semaine et sans que cela étonne personne, que « El Hadj » Raouraoua et « El Hadj » Ali Malek reprendront du service très bientôt avec l’appui des présidents de club de D1.

Mais de qui se moque-t-on réellement? Comment peut-on sortir la tête de l’eau si à chaque fois on augmente le niveau d’eau et qu’on enfonce davantage notre football dans les marasmes de la médiocrité ? Comment peut-on souhaiter le renouveau de notre football si l’on prend toujours les mêmes qui ont plongé notre football dans la honte?

Des gens comme Raouraoua et Malek ont maintes fois prouvé leur incompétence et leur mauvaise gestion des dossiers. Il n’y a qu’à se rappeler l’équipe nationale et son innombrable valse d’entraîneurs et de joueurs dans le temps ou « El Hadj » sévissait avec sa filière belge. Si Monsieur Raouraoua est un amateur de moules et de frites, nous ne sommes pas obligés de « gober » tout ce que les journaux ou les dirigeants nous donne à manger. Il en est de même pour Ali Malek, qui a donné un cachet suisse à notre championnat depuis l’affaire Khellidi dont il est l’unique responsable étant à la tête de la structure censée gérer le championnat, résultat, on se trouve avec le championnat le plus folklorique et le plus loufoque du monde (au moins une distinction mondiale en cette période de vaches maigres, c’est sans doute l’unique raison à mes yeux pour laquelle le bilan de la FAF aurait été approuvé et qu’on veuille rappeler Ali Malek).

Quand on entend ou qu’on lit un président de club soutenir la candidature de Ali Malek à la LNF alors qu’il le fustigeait il n’y a pas si longtemps pour une affaire de report de match et de wali, il y a vraiment de quoi se flinguer et se faire violence. Ce genre de propos est plus violent que n’importe quel incident dans nos stades, mais curieusement on le passe sous silence.

Apparemment ceux qui appuient ces deux nuisances ont la mémoire très courte, mais cela n’étonne personne tant les présidents de clubs font la pluie et le beau temps et arrivent à imposer qui ils veulent et dégommer qui ils veulent pour un oui ou pour un non, ils collectionnent les joueurs et les entraîneurs pendant que dans le monde on se passionne à collectionner les titres. Ils trouvent même un côté jouissif à cela compensant sans doute une personnalité très faible par un ego démesuré diront certains psychologues.

Tout ce beau monde n’a qu’à s’écrier « Sésame ouvre-toi » pour laisser apparaître leur butin, l’argent de notre football évidemment, qu’ils se partagent allègrement avec la complicité de tous, l’avenir de notre football est hélas encore entre leurs mains...

Lu 3269 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.