samedi, 09 mai 2015 22:59

Question de niveau !

Écrit par Farid GH.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

On le sait tous, la "Une" des journaux vivant du sport est consacrée quotidiennement, immuablement, à deux équipes…uniquement !

Billel Dziri, à l’époque où ces journaux étaient encore à leurs balbutiements et que l’USMA dominait outrageusement et sans partage la compétition nationale (lorsque cette domination n’était pas interrompue par des injonctions politico-administratives permettant d’offrir indûment à quelques protégés un titre), choqué et désabusé par cette discrimination à l’encontre de l’USMA, avait lancé cette boutade : "Un étranger qui jetterait un rapide coup d’œil aux kiosques et qui serait peu au fait du championnat de foot algérien, conclurait qu’il se joue avec deux équipes seulement".


Cette année, notre championnat, habituellement abonné aux audiences confidentielles, a obtenu une inattendue notoriété internationale. Non pas grâce à ces deux équipes qui continuent encore à se bercer de grossières illusions médiatiques, mais à cause (ou grâce, c’est selon) de l’extraordinaire tassement du classement où, fait unique dans les annales footballistiques mondiales, à trois journées du clap de fin, hormis le leader actuel, les dauphins ne distancent la lanterne rouge que de huit points. Autrement dit les actuels seconds au classement sont mathématiquement susceptibles de rétrogradation et les derniers capables d'obtenir sur le fil une qualification pour la Ligue africaine des champions.

Evidemment, c’est un raisonnement de réduction à l’absurde qui ne tient pas compte du fait de l’impossibilité pour l’actuel leader de perdre tous ses matchs, pendant que, parallèlement, toutes les autres équipes gagneraient les leurs; tout comme il est impossible à la lanterne rouge de gagner toutes les rencontres, conjugué au fait que toutes les équipes la devançant perdraient les leurs.

Cette occurrence aura, toutefois, le mérite de tenir en haleine les supporteurs jusqu’à l’ultime journée. Réjouissante pour le champion, accablante pour les trois relégués.

Une autre conséquence, providentielle celle-là, provoquée par cette situation imprévisible et inédite : l’impossibilité, à ce stade de la compétition, d’arranger les matchs alors que, lors des saisons précédentes, le marché aux magouilles ouvrait ses portes bien avant.

Comment interpréter et comprendre cet écrasement dans un championnat unanimement qualifié, jusqu’ici, par les "spécialistes" de faible. L’avènement brusque de TV privées s’est traduit par une inflation d’émissions consacrées au football, en s’adossant sur d’anciennes gloires au chômage. Une majorité de ces "spécialistes es football", missionnés pour éclairer de leurs hautes connaissances les insignifiants téléspectateurs que nous sommes, tentent obstinément, en regardant les matchs par le petit bout de la lorgnette, de démontrer que cette angoissante incertitude est due à un nivellement des valeurs par le bas, en raison du piètre niveau actuel de nos joueurs. Et si ces arguments s’avèrent insuffisants, ils appuient leur affirmation par le nombre de joueurs locaux retenus en équipe nationale.

J’ai même cru entendre l’un de ces consultants déclarer, sans rire, que toutes les équipes se valent parce que les méthodes d’entrainement et de préparation sont les mêmes pour toutes.

Pour ma part, j’aurais plus apprécié une analyse constructive, prouvée d'une façon effective, plutôt que de supporter une rhétorique footballistique éculée et sans originalité.

Il est vrai que si l’on compare notre compétition nationale aux grands championnats (Premier league anglaise, Liga espagnole, Bundesliga allemande, Série A italienne ou, encore, à quelques matchs de la ligue 1 française), assurément il n’y a pas photo. Cependant il convient de comparer ce qui est comparable et savoir raison garder.

Si, effectivement, l’absence avérée de formation à la base, le défaut factuel d’infrastructures et d’installations sportives ou leur non-conformité aux normes d'homologation sécuritaire et technique, les carences observables en matière de moyens pédagogiques, de soins et de récupération ainsi que, quelquefois, la mauvaise hygiène de vie de certains athlètes, d’une part, conjugués aux errements de la LFP en matière de programmation et l’abus inconsidéré du huis clos, d’autre part, sont les principales causes objectives de la discutable représentation hebdomadaire à laquelle nous assistons, comment en revanche éclaircir le mystère de l’invariable suffisance de ces "spécialistes" généralement anciens et souvent éphémères joueurs de la sensationnelle équipe de 1982 ?

Heureusement pour notre histoire footballistique que leur ancien talent sur le terrain, était inversement proportionnel à leur actuelle jactance.

Par Farid GH.

Lu 1506 fois
Plus dans cette catégorie : « LE PLEIN SVP ! Rumeurs et informations »

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Tindee511 dimanche, 09 août 2015 19:17 Posté par Tindee511

    Je suis un supporteur de l’USMA depuis presque 50 ans !!! Comme on dit on peut vivre avec une femme pendant 20 ans, la divorcer et épouser une autre en oubliant la première, mais quand on aime un club c’est jusqu’à notre mort !!! Vous imaginez un joueur supporter le club voisin (B3id Echar !!!).
    Faisons une analyse, il y’a deux sorte d’analyses : l’analyse subjective et l’analyse objective.
    Analyse subjective : L’USMA se trouve avec 12 points à la quatrième journée déjà, donc c’est sûr on va avoir la coupe de la LDC ! En écrasant El Hillal, le TP Mazembe, ou le Moghreb Tetouan !!!!
    Analyse objective : l’USMA a gagné deux matchs à l’extérieur (ESS, MCEE) et un match à domicile (MCEE) c’est le championnat Algérien on n’est pas en coupe d’Afrique encore, on a juste gagné 1-0 contre El Merreikh et à Bologhine !!!
    Quelle est la difficulté dans la coupe d’Afrique : c’est les matchs à l’extérieur !!! Lorsqu’on commence à jouer psychologiquement sur les nerfs de nos joueurs en commençant par les faire attendre à l’aéroport, les héberger dans un hôtel minable en envoyant des supporteurs faire du vacarme à coté de l’hôtel (Egypte avec notre sélection nationale)pour que l’équipe ne se repose pas bien, probable empoisonnement des repas des joueurs (Diarrhée ), sorcellerie -gri gri et vaudou- en 1974 la sélection du Zaïre a emmené avec elle en Allemagne (lors de la coupe du monde) les 10 meilleurs sorciers du Zaïre… ça c’est juste pour vous dire qu’il y’a des précautions à prendre !!! Dans certains cas les Président du gouvernement de ces pays agissent encore !!! Et puis il y’a le plus important : l’ARBITRAGE !!! Choukri El Wa3er (le fameux gardien de but de l’équipe nationale Tunisienne)avait dit un jour sur la chaine Nessma " la Tunisie a compris, La fédération a commencé à travailler directement avec les arbitres et depuis qu’on a procédé de la sorte, la Tunisie (sélection nationale et clubs) ont commencé à engranger des trophées !!! " Je vous le jure que je l’ai entendu de mes propres oreilles hachakoum… (Vous vous souvenez Eniemba du temps de Abdelwahab rabi yarahmou, ce que nous avait fait l’arbitre cette année là)
    Revenons à notre club Chéri l’USMA… Jusqu’à maintenant notre club n’a rien prouvé, et il a l’occasion de le faire, nous avons un sparing-partner indiqué pour ça El Merreikh Soudani à Oum Derman, si l’USMA sort vainqueur ou arrache un match nul à Oum Derman, là on pourra dire que l’USMA est en coupe d’Afrique et qu’on ira loin dans cette fichue coupe qui s’éloigne de nous depuis des années !!! Il faudrait que l’entraineur motive nos joueurs sur cette base et leur dire vous n’avez rien fait encore remettez les pieds sur terre!!! Ou bien dire on est dans les normes "du projet des Haddad" etre dans le carré d’as et la ramener à notre prochaine participation (c'est-à-dire dans deux ans) si jamais on obtient le championnat cette année !!!) Donc voilà mes amis mon analyse…Dites-moi ce que vous en pensez, il est fort probable que je me soie trempé…et je n’en suis pas sûr… Longue vie à notre club et inchallah de Ain El Fouwara à Soustara !!! je sais que ça va etre repris par un des journalistes véreux qui nous detestent , mais comme on dit " meme s’ils aboient notre caravane passera !!!.. " Salamou aliykoum"

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.