mardi, 25 février 2014 20:26

Fumisterie

Écrit par Ipanéma
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le terme n’est sans doute pas assez fort pour qualifier l’attitude du cumulard président de la FAF, accessoirement manager général de l’EN, et de l’artificieux président de la LFP, chairman non déclaré de club et agent de joueurs, à ses heures perdues

On se souvient qu’au cours de la réunion organisée par la FAF le 22 octobre 2013, les clubs concernés par une participation en compétition africaine avaient été priés de renoncer à s’engager en raison d’un calendrier chargé pour la saison 2013-2014.

Calendrier que ses concepteurs ont justifié par l’organisation des élections présidentielles au mois d’avril et l’obligation faite par la FIFA d’achever toutes les compétitions nationales avant le 21 mai 2014.

De ce fait, FAF et LFP avaient conditionné la participation de l’ESS, de l’USMH, de l’USMA et du CSC aux compétitions africaines par le dépôt d’un document écrit par lequel ces clubs s’engageaient à ne demander aucun report de leurs rencontres en championnat ou en coupe d’Algérie.


Si l’USMA a, dès le premier jour, annoncé son intention de ne pas participer à la Coupe de la Confédération Orange (ex coupe de la CAF) en raison précisément des conditions contraignantes imposées par les deux instances du football national, ESS, USMH et CSC avaient, quelques semaines après, confirmé officiellement leur participation en s’engageant à respecter la programmation établie par la LFP.

Cette confirmation avait été faite par écrit puisqu’une correspondance avait été adressée par ces trois clubs à la FAF et à la LFP.

Ainsi, ESS, USMH et CSC ont tenus à répondre présents. Les deux premiers clubs cités à la Ligue des Champions Orange et le second pour la Coupe de la Confédération Orange.

A la fin du mois de novembre 2013, la LFP publiait sur son site un communiqué dans lequel elle confirmait avoir reçu l’engagement officiel de ces trois clubs qui souscrivaient aux conditions imposées par la FAF pour leur participation aux compétitions africaines pour la saison 2013-2014.

A travers leur courrier, précise la LFP, ces clubs prenaient l’engagement officiel et solennel à respecter le calendrier des rencontres nationales (championnat et coupe d’Algérie). Les lettres des trois clubs attestant de cet engagement avaient également été publiées sur le site officiel de la LFP (voir copies, plus bas).

L’USMA s’étant retiré, ne restaient que l’ESS, l’USMH et le CSC.

Quelques jours plus tard, l’USMH, jeta à son tour l’éponge et annonça sa décision de renoncer à participer à la Ligue des Champions.

Deux clubs allaient donc représenter l’Algérie aux compétitions africaines. Elles avaient pris leurs responsabilités en parfaite connaissance des conditions dans lesquelles elles allaient défendre leurs chances.

Mais voilà, lorsque les compétitions africaines ont débuté au début du mois de février, les dirigeants constantinois ont été les premiers à se plaindre de la programmation établie par la LFP. Pourtant, ils avaient pris pleinement connaissance des conditions posées au préalable et s’étaient engagés par écrit à les respecter.

Face aux critiques des dirigeants constantinois, dont l’équipe avait été obligée de jouer deux rencontres au cours de la même journée (face au MOB en championnat et contre l’équipe nigérienne de l’ASN Nigelec en coupe de la confédération), la LFP avait vite fait de réagir lors d’une réunion ordinaire de son conseil d’administration, présidée par M. Kerbadj et tenue le 10 février dernier au siège de la LFP.

Répondant aux déclarations du CSC après ses deux rencontres en compétition africaine, le conseil d’administration de la LFP avait rejeté le contenu de ces mêmes déclarations et rappelé la souscription aux conditions imposées par la FAF que le CSC, mais également l’ESS, s’étaient engagés à respecter.

Le conseil d’administration avait terminé son communiqué en indiquant que le club du CSC devait assumer pleinement sa responsabilité, son engagement et son choix et avait joint, à titre de preuve, une copie de la lettre du CSC.

Clair, net et sans ambiguïté aucune…CSC et ESS seront bien obligés d’assumer leur engagement et leur choix.

Pourtant, depuis une semaine, les choses semblent avoir changées. D’une façon inhabituelle, la LFP publie sur son site le programme de la 21e journée alors que la 20e journée ne s’était pas encore jouée.

A la surprise générale, du moins à celle de ceux qui n’avaient pas été mis au parfum, les rencontres RCA-ESS et MCEE-CSC ont été avancées. La première au jeudi 27 février et la seconde au vendredi 28 du même mois.

Envolées les obligations auxquelles les clubs, qui avaient décidé de participer aux compétitions africaines, devaient se soumettre.

Le RCA est mis devant le fait accompli bien que le club arbéen insiste sur le fait qu’il n’a jamais été consulté au sujet d’un éventuel décalage de sa rencontre face à l’ESS. C’est en tout cas ce que soutien Cherif El Ouazzani qui se dit étonné de la programmation de son match face aux sétifiens.

A juste raison, l’USMA s’élève contre la volte-face de la LFP et la tromperie dont elle a fait l’objet de la part des plus hautes instances du football national. Les protestations usmistes étaient, à l’évidence, lancées à l’encontre de la LFP et de la FAF

Mais il n’en fallait pas plus pour que Hammar, relayé pas le journaliste maison Samir B., ruent dans les brancards et s’en prennent à l’USMA et à ses dirigeants.

L’USMA est accusée de déstabilisation du club sétifien et de mettre la pression sur la LFP pour que cette dernière revoie la programmation du match RCA-ESS.

Démarche éculée dont s’est rendu maître le sournois dirigeant sétifien qui renseigne sur les manigances à venir pour l’octroi du titre de champion.

La duplicité de la FAF et de la LFP est également criante. On a même pu lire sur la presse nationale qu’une nuance avait été apportée à la décision première de la FAF et de la LFP et que les clubs engagés en compétition africaine pouvaient demander un report de match (en championnat ou en coupe) s’ils arrivaient à avoir l’accord du club adverse ??!!

Pur mensonge et énième entourloupe de Kerbadj, lâché par son maître bourlingueur !

Pour rappel voici le passage du communiqué publié à l’issue de la réunion du conseil d’administration de la LFP (23 octobre 2013) et consacré à ce sujet :

« Signalons que ce calendrier a été présenté aux présidents de la Ligue 1 lors de la réunion qui s’est tenue avec les responsables de FAF et de la LFP le 22 octobre 2013 au siège de la FAF.

A cette occasion les responsables du football national ont attiré l’attention des équipes qualifiées aux compétitions internationales sur les difficultés à concilier leur participation sur le plan international et leurs engagements sur le plan national.

Le calendrier de cette saison a été jugé est très serré. Il est cerné entre l’organisation des élections présidentielles prévues au mois d’avril et l’obligation par la FIFA d’achever toutes les compétitions nationales avant le 21 mai 2014 en raison de la tenue de la coupe du monde de 2014. Cette instruction de la haute instance du football a amené la Confédération Africaine de Football (CAF) à programmer 2 tours en aller et retour, des éliminatoires de ses compétitions durant le mois de mars.

Face à cette situation exceptionnelle, il été proposé aux clubs d’annuler leur participation aux compétitions de la CAF pour se consacrer exclusivement aux compétitions nationales afin de permettre à la Ligue des respecter ses engagements vis à vis l’Entreprise nationale de télévision (EPTV).

Toutefois les clubs qui désirent maintenir leur participation aux compétitions africaines sont tenus de déposer au niveau de la Ligue du Football Professionnel (LFP) un document écrit par lequel ils s’engagent à ne demander aucun report de leurs rencontres en championnat ou en coupe d’Algérie et de disposer de l’effectif aux deux équipes pour participer à deux différentes compétitions.»

Voici également les lettres adressées à la LFP par l’ESS, le CSC et l’USMH (avant le retrait de cette dernière formation) par lesquelles ces trois clubs s’engagent à respecter le calendrier national :

 

 


Lu 2234 fois

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire ZUCCABAR vendredi, 07 mars 2014 20:38 Posté par ZUCCABAR

    L'USMA est un club legaliste geré de facon professionnelle il n'y a pas LIEU d'accorder de l'importance a ces entourloupettes. Notre objectif c'est de faire de notre club le futur champion d'AFRIQUE.
    IL Y A UNE STRATEGIE , IL Y A DES MOYENS HUMAINS ET MATERIELS.
    ALORS A NOUS L'AFRIQUE.L'USMA EST ENTRAIN DE REUSSIR. LE RESTE C'EST DU PIPO.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.