lundi, 17 février 2014 17:11

Diriger l’USMA est un honneur, la défendre est un devoir !

Écrit par Ipanéma
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Tout le monde a remarqué cette banderole accrochée sur la droite de l’entrée des vestiaires de l’USMA, au stade Omar Hamadi.

" Porter les couleurs de l’USMA est un honneur, les défendre est un devoir " peut on y lire.

Un slogan à valeur de crédo destiné aux joueurs pour leur rappeler la loyauté dont ils doivent faire preuve à l’égard du club et leur engagement à défendre ses couleurs, en toutes circonstances.

Devant les attaques successives dont fait l’objet le club depuis quelque temps et le mutisme inexpliqué dans lequel s’est murée la direction usmiste, la pose d’une autre banderole semble être une action de première nécessité. Une banderole qu’on accrocherait, bien en vue, à l’entrée des bureaux administratifs de la SPA USMA et sur laquelle on y lirait " diriger l’USMA est un honneur, la défendre est un devoir ".

Cela fera, peut-être, réagir une direction plongée dans une léthargie sans fin.

 

Certains diront que les dirigeants de l’USMA ont mieux à faire et qu’il serait fastidieux de faire des mises au point ou d’ester en justice des personnes physiques ou morales à chaque fois que le club est visé par une accusation calomnieuse ou diffamatoire.

Soit ! Mais peuvent-ils continuer à faire le dos rond lorsque l’honnêteté du club qu’ils dirigent, aussi bien que la leur, est mise en doute ?

Sur une radio publique, à une heure de grande écoute, lors d'une émission hebdomadaire consacrée à l'actualité sportive, on s'en est pris à l’USMA en toute impunité.

Réserver le thème principal d’une émission à la protection dont bénéficierait l’USMA de la part des arbitres relève d’une intention délibérée de nuire.

Entouré d’acolytes dont le sport favori est de déverser leur fiel sur tout ce qui est Rouge et Noir, l’animateur, qui semble jouir de soutiens inattaquables, dirige les débats à sa guise.

Sans aucune hésitation, un à un, les applaudisseurs de service annoncent la couleur…Oui, l’USMA est protégée par les arbitres. Puis, après un moment de réflexion, pour édulcorer leur accusation, ils ajoutent hypocritement que les usmistes n’ont pas besoin de cela (comprendre être aidés par les arbitres)…Quelle tartufferie !

Un des témoins à charge, présents dans le studio, nous apprend même que la protection arbitrale dont jouit l’USMA est née de son élimination en coupe d’Algérie, suggérant sans doute que la bourde de Haïmoudi a suscité un élan de solidarité de la part de la corporation des arbitres en faveur des usmistes…

Puis, s’apercevant, probablement, de la gravité de l’accusation, le tendancieux animateur de l’émission se risquera à ajouter, du bout des lèvres, que la JSK aussi a bénéficié d’un penalty généreux…un tout petit penalty qui n’a rien à voir avec toutes les largesses arbitrales en faveur de l’USMA…

Pas un mot, mais alors pas un seul, sur les autres bourdes, intentionnelles ou pas, commises par les arbitres depuis le début de l'actuelle saison...

Nous avons vainement attendu une réaction de la direction usmiste. Un petit coup de fil de réprobation à l’adresse de cette bande de calomnieurs. Rien…silence radio à l’USMA !

Être accusés aussi ouvertement et publiquement et faire les sourds, c’est insupportable mais c’est surtout incompréhensible.

Quelles sont ces raisons qui empêchent les dirigeants usmistes de mettre les points sur les i à ceux qui osent mettre à mal le club ?

Rien ne justifie l’assourdissant mutisme de la direction usmiste…

Essayer d’inculquer des principes aussi nobles que ceux qui sont inscrits sur la banderole accrochée à l’intention des joueurs est méritoire…Respecter ces mêmes principes et les mettre en pratique est le minimum qu’on puisse attendre des premiers défenseurs des intérêts de l’USMA.

Lu 2660 fois

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire albe samedi, 22 février 2014 20:56 Posté par albe

    SALAM
    LES FRERES HADDAD ONT FAIT LEUR JOB. LE CAPITAL DE L'usma s'élève depuis juin 2013 à 135milliards de centimes, alors que les autres clubs d'algerie n'ont pas un capital qui depasse 10milliards de centime, y compris les clubs de la sonatrach.
    la feuille de route des frères haddad est claire: stade de 30000places, centre de formation,centre de préparation,hotel..
    pour le reste, il y a un staff qui s'occupe de la gestion quotidienne.
    chacun s'occupe de son travail, les défaillances sont au niveau des cadres exécutifs qui n'ont pas suffisamment d'experence aprs l'échec des fergani, Aissaoui, abdouche. il faut laisser le temps au temps, le professionnalisme est une tache de longue haleine, restons unis et solidaire, l'usma est entre de bonnes mains !
    diriger l'usma est un honneur, et avoir un capital de 135milliards de centimes est une fièrté. Merci messieurs haddad et félicitations pour la victoire 3-0 contre el djifa.
    salutations !

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.