vendredi, 22 février 2013 20:15

Révoltant !

Écrit par Ipanéma
Évaluer cet élément
(4 Votes)

Mardi dernier, l’USMA recevait l’ESS dans une rencontre importante, certes, mais certainement pas aussi explosive que certains pyromanes ont voulu présenter. L’USMA devait gagner pour rester collée au duo de tête dont l’un deux, le premier, lui rendait visite. Sans plus !

Alors qu’un pareil évènement, dont on devinait l’engouement qu’il pouvait susciter chez les nombreux supporters usmistes, exigeait une parfaite organisation de la part du club recevant (de l'USMA donc), les présents au stade assistèrent, sidérés, à un désordre monstre qui faillit provoquer l’irréparable.

Alors que le match n’avait pas encore débuté et qu’une bonne partie des tribunes était encore vide, de nombreux spectateurs, ticket en main, se trouvaient à l’extérieur du stade Omar Hamadi et ne pouvaient avoir accès à l’enceinte.

Renseignement pris, les supporters qui se trouvaient à l’intérieur du stade et qui attendaient l’arrivée, qui d’un ami, qui d’un parent, surent que les portes du stade avaient été fermées au nez de ceux qui étaient à l’extérieur. Cette situation provoqua la colère des spectateurs qui le firent entendre aux dirigeants de l’USMA qui finirent par céder à la pression des supporters et ordonnèrent l’ouverture des portes du stade pour permettre l’accès aux tribunes aux personnes en possession d’un ticket d’entrée.

Cela eut pour effet de provoquer un afflux massif des spectateurs au niveau de la porte qui donne accès au "virage" à partir de l’allée située au bas de la tribune officielle.

C’est à cet endroit, à partir des escaliers qui surplombent l’allée, qu’un agent des forces de l’ordre, ou devrions-nous dire du désordre, se signala par un comportant aussi abject que révoltant. Armé de sa matraque, cet individu, portant uniforme, tabassait tout ce qui passait au-dessous de lui, en dépit des protestations et des cris de réprobation des nombreux spectateurs qui avaient pris place dans les gradins.

Encouragé par la passivité de ses supérieurs et des responsables de l’organisation au niveau du stade, le flic tabasseur pris sa matraque par sa sangle et la balançait par-dessus la rambarde sur les têtes des spectateurs, semant une panique indescriptible, sans que cela n’émeuve les dirigeants de l’USMA, trop occupés sans doute à mettre à leurs aises les V.I.P que venait déranger la plèbe qui vociférait quelques marches plus bas.

Les mesures d’encadrement des supporters prises par les organisateurs ont été, tout simplement, inhumaines. Les supporters ne sont pas respectés et sont traités comme des parias. Les coups de matraques, la provocation de la part des policiers ne font qu’exacerber des situations déjà tendues par une organisation qui ne s’occupe que de profit, de personnalités sportives ou politiques, et qui a perdu le contact avec l’essentiel : ses supporters, l’âme du club.

Ce qui s’est déroulé ce mardi au stade Omar Hamadi est inacceptable ! Nous avions dénoncé, il y a quelques jours, le comportement scandaleux d’une frange de supporters à l’égard des joueurs, du staff technique et des dirigeants. Nous ne saurions rester muets devant le mépris affiché par les responsables de l’organisation à l’égard des spectateurs et notamment des supporters usmistes.

 

Vidéo amateur de la scène.

Lu 2765 fois

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire mohand vendredi, 22 février 2013 23:08 Posté par mohand

    ou nous sommes ARRIVÉE MALHEUREUSEMENT portant les usmistes sont TRÈS SYMPA

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.