lundi, 30 juin 2008 02:08

Déchéance du football algérien, les récompenses de la honte

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Médaille de bronze : Pour Malek Cherrad qui continue à faire les manchettes avec ses frasques pour la plus part en dehors du terrain et qui vient prendre de haut une nouvelle fois le football algérien.
en allant signer un contrat au profit du club de ligue 2 de Bastia tout en continuant à affirmer à ses dirigeants du mouloudia qu’il n’a rien signé en les prenant pour des imbéciles. Il suffit de jeter un simple coup d’œil sur le site Internet du club bastiais on pourra lire le communiqué officialisant sa venue. Cherrad a encore une fois démontré tout son mépris envers le peuple algérien. Après la fugue niçoise, le comportement de voyou face au Gabon, voici donc les nouvelles aventures d’un des pseudo fleurons du football algérien.

Médaille d’argent : Pour Nadir Belhadj, on continue donc dans la même vaine des impostures du football algérien. Un joueur qui manque lui aussi cruellement de jugement et de discernement, l’on se souvient tous qu’il a quitté Lyon pour un club lensois relégable, tout cela parce que monsieur n’acceptait pas d’être le remplaçant de Fabio Grosso, le champion du monde italien. Un joueur qui été tout comme Cherrad promis à un avenir radieux, mais hélas l’on oublie vite qu’il fait partie de la banlieue black blanc beur avec une mentalité des plus singulière. En effet, comment expliquer que ce joueur privilégie sa carrière et ses raisons personnelles au détriment des couleurs nationales, alors que l’équipe a grandement besoin de ses services. De toute manière tant que le staff technique et les dirigeants des Verts continueront à faire preuve de mollesse et de faiblesse face à ses pseudo joueurs professionnels, ils prendront de haut les couleurs nationales.

Médaille d’or : Pour les dirigeants de la FAF qui n’ont même pas daigné se déplacer ni à l’aéroport pour accueillir la dépouille du défunt Said Hamimi, ancien international et entraîneur national ni à son enterrement si ce n’était la présence des anciens joueurs qui ont pu sauver les meubles et les apparences. Mise à part une minute de silence en son honneur rien n’a été fait au sein de la FAF afin de souligner sa mémoire. C’est de cette façon que l’Algérie de Haddadj récompense ses enfants.

Pendant ce temps, le mondial 2010 s’éloigne une nouvelle fois à grands pas…
Lu 2428 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.