jeudi, 07 février 2019 12:01

L’USMA grignote un point…

Écrit par Fatseh Talantikit, Targa Ouzemour, Bougie (Petite Kabylie)
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Véritable catenaccio italiano que s’est adonné hier l’entraîneur Thierry Froger en verrouillant tous les espaces, où rien ne passe, ouahed may djouz. En optant pour un 4-5-1 ultra défensif, les Usmistes ont raté une belle occasion de revenir avec les 3 points d’une victoire possible en terre bougiote, préférant se contenter du nul. Pourtant, le meilleur moyen de se défendre c’est d’attaquer… C’est ça la stratégie Froger…

Décidément, Scoubidou fait des calculs d’épicier alors qu’il fallait avoir le courage, la hardiesse et le toupet d’aller au charbon. On le sait, les Mobistes sont dans une mauvaise passe et ont un besoin pressant de points, car le podium des mal classés se profile déjà dans le rétroviseur. Madouino risque gros si jamais le club-phare de Yemma Gouraya se retrouve en Ligue 2. C’est pas nos oignons. Après les agressions physiques sur nos supporters, les Crabistes méritent de descendre pour ne plus jamais remonter. Lâam el djay mâa Boufarik. Les Usmistes ont joué de prudence, trop même. Le partage des points nous satisfait certes, mais on pouvait espérer mieux si on avait l’outrecuidance d’aller de l’avant en provoquant l’adversaire. Madoui appréhendait un mauvais coup du Scorpion de la Mekerra, Zouari. Mais bon, à présent on joue au gagne-petit. Une ou deux occasions de but et picitou. C’est peu, c’est maigre pour un club de l’envergure de l’USMA et de son effectif si riche, si pléthorique… C’est ça le catenaccio…

Pourtant, la journée précédente, les Hamraoua se sont baladés dans ce même stade infligeant une sévère défaite au MOB sur le score sans appel de 3 tikourbabine à zéro. Bien sûr, le contexte n’est pas le même puisque les joueurs du MOB boostés la veille par les autorités de la ville avec promesse d’une belle tqarqiba en cas de victoire sur l’USMA. Yaaaye ! 12,1 milliards versés au club tikourbabiste pour boucher les trous alors que les clubs de toute la wilaya souffrent d’insuffisances criardes en matière de transport, restauration, équipements sportifs y compris les petites catégories bien chétives. Mais non, on préfère distribuer du pognon au club jouant la relégation. Lorsque l’adversaire est l’USMA, c’est le branle-bas de combat. Chacun à son poste, faut sortir l’artillerie lourde. On s’est même mis d’accord pour empêcher les fans usmistes de venir à Béjaia par des articles de journaleux d’une certaine presstitution… C’est ça le journalisme à l’esbrouffe…

Même Tizi N’tmellalt, le ras el ouezza gargotier du village, toujours mbarouate ya zah, a fait récemment un crochet à Bougie pour demander à son pote Benaynay nif el bakora, de tout faire pour barrer la route aux Algérois, promettant aux joueurs une mséréfa mliha en cas de victoire. Il a même tenu langue avec les Crabes pour les encourager à faire du boucan. Malheureusement, après match, nos vaillants supporters qui ont bravé les kilomètres et le froid de l’ex-Saldae, ancienne capitale du royaume vandale, ont été pris à partie par le public bédjaoui, les arrosant de projectiles et d’autres ovnis, blessant nos supporters parqués dans la petite tribune qui leur a été réservée, leur servant d’abris à ciel ouvert. Aux alentours du stade, plusieurs véhicules 16 ont été caillassés, saccagés gratuitement alors que des hordes de voyous bougiotes s’adonnaient à leur sport favori en jouant au chat et à la souris avec les forces de l’ordre… C’est ça les Vandales Mobistes…

Al hassone, avec ce maigre mais précieux résultat, l’USMA conforte sa douillette place de leader à 5 longueurs de son dauphin, la Jiyas kanakiri qui pleure après sa cuisante défaite face aux Académiciens du Paradou. La note aurait pu être salée n’était-ce la maladresse de Boudaoui et consorts. C’est la faute à Sarar. A présent, les Usmistes se focalisent sur le prochain match face aux Abbassi qui se sont inclinés à domicile par 4 pageots à zéro face aux Clubistes constantchinois. Cela, après avoir offert il y a deux semaines une victoire aux kabylois 2-0 et ramené le nul d’Oran. Mais bon, nous, on ne fera aucun cadeau et ce sera une victoire large ou étriquée à Santodji, advienne que pourra. Le public fera à coup sûr le plein et portera aux nues son équipe chirée. Comme à ses sales habitudes et ses mauvaix réflexes, la Yatima pirateuse sera absente pour le direct ou l’indirect de Bologhine. C’est devenu une coutume dans les coulisses du service des sports de cette télé khordaliste, toujours aussi médiocre avec ses programmes débiles et ses présentateurs, con-mentateurs clubards d’une autre époque. Rbaq rbaq, mazalha tahraq… C’est ça la RTA…


Hé ho Kazouni, paraît que le public, oops, le people du Miloudia te réclame…


Lyoma affaire ‘Osbane ou Tikourvavine + Hmiss + Aghrom aqorane… Miam, slurp… 

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

Fatseh Talantikit, Targa Ouzemour, Bougie (Petite Kabylie)…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite… 

Alger, 6 Février 2019

Lu 1768 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.