lundi, 15 octobre 2018 20:20

Un complexe sportif en rouge et noir…

Écrit par Kaddour Lahass-Lakdour, Rue de la Fonderie, Zoudj Ayoun, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Du beau monde avant-hier à Ain Benian pour la pose symbolique de la première pierre du complexe sportif de l’USM Alger qui voit enfin le jour, après 8 longues années d’attente et de patience.

Ce retard est dû d’abord à la réception tardive de l’assiette des 3 hectares, mesure d’accompagnement octroyée par l’Etat aux 32 clubs professionnels des ligues 1 et 2. Après le terrain, ce fut au tour des lenteurs administratives (service des domaines, de l’urbanisme, du cadastre, la mairie, la daïra, la wilaya et autres tracasseries et paperasserie réglementaires), puis le fameux sésame du permis de construire obtenu en 2017. Ensuite, ce terrain fut semble-t-il squatté par des familles en attente d’être relogées. Dès lors, ces indus-occupants évacués, la direction des Rouge & Noir pu, enfin, reprendre possession de son bien et passer à l’étape suivante à la grande satisfaction des amoureux du club…


Les dirigeants du club de Casbah-Soustara ont pensé à tout pour la réussite du lancement des travaux dans la pure tradition protocolaire. L’étude de réalisation fut confiée, zitna fi dqiqna, au BERHTO de Tizi-Ouzou (filiale de l'ETRHB), bureaux d’ingénierie et d’études techniques. Le terrain en jachère fut viabilisé, délimité par les géomètres encore sur place avec leur trimble, la date arrêtée, les engins de l’ETRHB étaient déjà entrés en action. Quatre chapiteaux furent érigés pour les besoins de la présentation des maquettes du futur centre de formation professionnelle que nous appellerons désormais complexe, car c’en est un. Ne manque que le nom et pourquoi ne pas lui attribuer celui d’Arezki Meddad, premier président de l’USMA (1937) et père de la chahida Ourida Meddad. Attention, ce n’est qu’un simple avis. A son arrivée sur les lieux, le ministre de tutelle Mr Mohamed Hattab, fut accueilli par Mr Abdelkader Zoukh, wali d’Alger, Mr Smail Mohamed, wali-délégué de Chéraga, Mr Kheireddine Zetchi, président de la FAF, ainsi que Messieurs Ali Haddad, Rebouh Haddad et Abdelhakim Serrar, respectivement chairman, vice-chairman et directeur général du club. Auparavant, le ministre avait reçu des mains d’une fillette et d’un garçon un bouquet de fleurs…


Des maquettes en 2D, perspective cavalière et vue via satellite du complexe installées sur chevalets ont été présentées aux officiels ainsi qu’aux invités. Le narrateur a sommairement fourni les explications nécessaires de chaque plan de masse, programme et fiches techniques. Il est clair que l’on ne va pas exhiber un vulgaire diazo à l’assistance et à la presse sur le capot d’un camion ou d’un bull. Hchouma ya haouji yana. Néanmoins, et selon les indications, ce centre sportif sera composé de plusieurs pôles : bloc sportif et administratif (45 chambres soit 95 lits) bâtis sur deux niveaux, centre médical, une salle de jeux et de détente, cafétéria en terrasse, un sous-sol pour les services techniques (bâche à eau, énergie, aire de stockage), piscine, douches, vestiaires. Salles de fitness et de musculation, gym tonic, une galerie marchande, une tribune de 1500 places où il faut prévoir une toiture, restaurant, parking pour 500 véhicules, espaces verts, esplanade, pylônes d’éclairage. Bien sûr, deux grands terrains d’entraînement normes FIFA en gazon naturel et synthétique sont prévus ainsi que d’autres petits terrains en surface sablée, en plus d’un autre espace couvert en cas d’intempéries…


Il y aura extension plus tard car 3 hectares c’est insuffisant et en aparté avec Rabie Meftah, Rebouh Haddad a même parlé de 3 hectares supplémentaires. Rabie était accompagné de Mourad Berrefane alors que l’on a aperçu pêle-mêle Benguit, Benkhemassa, Meziane, Koudri, Bouderbal blaguant avec Azzedine Rahim et sa mystérieuse manita, Hadj Adlane le renard des surfaces, Ghoul au pied gauche mesmoum, Achiou harami, Amar Ammour tiyah el ghachi, Hamid Bernaoui et Hamid Madani les vétérans, coach Thierry Froger, Liès Benhaha l’entraîneur des gardiens, Moh Briki le secrétaire du club, Salah Allache l’administrateur, Tchico Meftlah le joueur le plus titré d’Algérie, Amine Tirmane le barbu sans barbe et même Pitchou le boute-en-train était là. Que m’excusent ceux que je n’ai pas cités ou reconnus mais qu’ils soient remerciés de leur présence. Pour les autres, ne dit-on pas que les absents ont toujours tort ? Non, il n’y a pas eu de sacrifice d’un quelconque veau pour la BBQ-party. Les dirigeants usmistes non plus n’ont pas pris place sur le Poclain. Ali Haddad offrira bien un méga-couscous lors de l’inauguration du complexe…


Tour à tour, le ministre, le wali d’Alger, le président de la FAF, Ali Haddad, Rebouh Haddad, Hakoum Serrar, ont fait les déclarations d’usage à la presse en encourageant la réalisation de ce projet qui tient à cœur toute la famille usmiste. La première partie de ce projet sera fin prête à la fin de l’année 2019. La seconde, sera opérationnelle en 2020, ce qui n’est pas mal du tout pour l’envergure d’un tel complexe. En prenant les rênes du club en 2010, ère du professionnalisme en Algérie, Ali Haddad a été le premier et le seul dirigeant venu avec "un projet". Patient, voilà que son rêve prend forme et se réalise. C’est la même chose pour un nouveau marié qui attend son premier bébé. Le professionnalisme c’est aussi ça. L’USMA pourra être fière d’être la micheline en tirant haut et fort les autres clubs qui doivent suivre le modèle Usmiste. L’ETRHB sera la société de réalisation de ce complexe. Logistique, importants moyens matériels, humains et financiers, l’entreprise du big boss Ali Haddad saura relever les défis pour remettre dans les délais, la première partie de ce complexe. L’USMA est un modèle de professionnalisme bi mâana el kalima et reconnu de tous et par tous…


Hé ho Kazouni, finalement, Courbis ne viendra pas. C’est bien fait m’sieu Zozef qu’il est mort….

Plat du jour : Ragoût (djouaz) de veau façon berbère…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

Kaddour Lahass-Lakdour, Rue de la Fonderie, Zoudj Ayoun, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Alger, 15 Octobre 2018

Lu 171 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.