lundi, 13 novembre 2017 03:05

USMA 1 – 2 CSC : Omar Hamadi a grondé, Paul Put a sauté !

Écrit par Ipanema
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les résultats ne parlaient plus en faveur du technicien belge qui avait montré ses limites, que ce soit tactiquement ou dans la gestion des matchs et des joueurs.

Discrédité par les contre-performances de l’équipe, Paul Put devait en outre gérer une fin de phase "aller" avec des matchs tous les trois jours. La défaite concédée hier devant le CS Constantine a sonné le glas du désormais ex. coach usmiste.

Incroyablement contesté, Paul Put n’avait pas connu des critiques aussi fortes que ces derniers temps. Vivement critiqué sur les réseaux sociaux, la colère montait également dans les travées du stade Omar Hamadi où le coach était souvent pris à partie par le public.

La défaite concédée devant le CSC a définitivement scellé le sort du technicien belge qui, se sachant déjà menacé, annoncera, la mine défaite, son départ du club usmiste, lors du point de presse qui a suivi le match

Mais si Paul Put a cristallisé toutes les critiques, joueurs, membres du staff technique, cellule de recrutement, staff médical et dirigeants sont autant responsables de la situation que vit l’USMA, à des degrés différents certes, mais responsables quand même.

Rebbouh Haddad, par exemple, n’a pas pris ses responsabilités en maintenant Paul Put dans ses fonctions et en soutenant son entraineur, malgré la bronca populaire et l’indigence des résultats de l’équipe. Ses choix ne se sont pas toujours révélés bons mais jamais de mea culpa. Un président ça a des droits mais aussi des devoirs, tout comme les joueurs à qui on a accroché une banderole à la sortie des vestiaires pour leur rappeler leurs obligations. "Diriger l'USMA est un honneur, défendre ses couleurs est un devoir"

La cellule "recrutement" est également à mettre à l’index, coupable de nombreux ratages mais détentrice du totem de l’immunité.

Des joueurs recrutés à coup de dizaines de millions qui ne parviennent jamais à s’imposer à des postes, où pourtant la concurrence n’est pas folle, et bien moins influents sur le terrain que le panneau du 4ème arbitre affichant 3 minutes de temps additionnel au lieu de 4.

Que dire aussi de la noria de personnel qui gravite autour de la direction du club sans que les missions soient clairement définies et sans que les intérêts du Club soient réellement préservés.

Bref, il serait réducteur de culpabiliser le seul Paul Put dans ce qui arrive actuellement à l’USMA. Alors, au lieu d’opter pour des solutions palliatives, un diagnostic sérieux mériterait d’être fait dans la "maison d’accueil" Rouge et Noir

Le public ayant réclamé avec véhémence le départ de Paul Put, sa mise à la porte devenait dès lors imminente.

Le Club vient d’ailleurs d’annoncer le retour de Miloud Hamdi à la tête de la barre technique des Rouge et Noir, entérinant définitivement le départ de Paul Put.

Lu 2160 fois